L'Intérieur missionne un gouverneur pour “assainir” l'aéroport de Casablanca

L'Intérieur missionne un gouverneur pour “assainir” l'aéroport de Casablanca

Après un été chaotique à l'aéroport international Mohammed V de Casablanca, ponctué par des mouvements sociaux de la part des prestataires bagagistes de la RAM et un manque de fluidité, un gouverneur du ministère de l'Intérieur a été missionné pour “assainir” l'environnement aéroportuaire.

Par

L'aéroport Mohammed V de Casablanca Crédit: AIC Press

Depuis mi-avril 2019, un conflit ouvert opposait la compagnie aérienne nationale et son prestataire bagagiste General Private Interim (GPI). Arrivée tardive des bagages, retards sur les vols, touristes à bout de nerfs… Cet été a été un véritable casse-tête dans les aéroports du pays, particulièrement pour celui de Casablanca. Des vidéos avaient à l’époque fait scandale, montrant des passagers aller récupérer leurs propres bagages sur le tarmac de l’aéroport.

Le 2 juillet dernier, tout semblait être résolu. Après des négociations placées sous la supervision du ministère de l’Intérieur, par le biais du gouverneur de la province de Nouaceu, un accord avait été trouvé avec le prestataire bagagiste de la RAM. “L’accord a garanti une augmentation de salaire de 15% pour les salariés de GPI ainsi que des avantages en nature comme des billets remisés pour des départs au Hajj”, nous expliquait alors une source proche du dossier.

Cependant, malgré la signature de cet accord, une source proche du dossier nous explique que “cette signature de l’entente n’a malheureusement pas abouti à une stabilisation du conflit. Certains salariés bagagistes ou syndicats peuvent décider du jour au lendemain d’arrêter le travail. Il suffit que quelqu’un ne soit pas content pour amener une vingtaine de personnes à cesser le travail”. Notre source poursuit : “tout cela a participé à la volonté de renforcer les partenariats de l’aéroport”.

Pour ce faire, le ministère de l’Intérieur a une nouvelle fois pris les choses en main. Notre source nous apprend que Mohamed Zhar, ancien gouverneur de la province d’Al Hoceïma, a été “missionné” de manière temporaire comme gouverneur de l’aéroport Mohammed V dans l’objectif de lutter contre les désagréments causés aux passagers et “assainir l’environnement aéroportuaire”.  “L’objectif étant de résoudre les problèmes liés au faux loueurs de voitures, faux porteurs de bagages, ainsi que le stationnement sauvage de véhicules à l’entrée de l’aéroport pour éviter de payer le parking,” nous informe notre source. Ajoutons l’engorgement et les longs délais d’attente au contrôle des passeports dans le sens de l’entrée sur le territoire…

D’une capacité de 14 millions de passagers par an, l’aéroport de Casablanca a connu un important chantier de rénovation de son terminal 1 ces dernières années. L’ouvrage a été inauguré en janvier dernier par le roi Mohammed VI et est censé constituer un hub africain pour le développement de la Royal Air Maroc.

article suivant

Chariot Oil & Gas revoit à la hausse ses estimations de gaz naturel à Larache

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.