Education sexuelle : et si on brisait le tabou?

Education sexuelle : et si on brisait le tabou?

L'adoption du Pacte des droits de l'enfant dans l'islam en Conseil de gouvernement, le 22 avril dernier, soulève la question de l'enseignement de l'éducation sexuelle. Une thématique sur laquelle un long chemin reste à parcourir et que nul ne souhaite trancher.

Par

La loi-cadre sur l’enseignement à peine publiée dans le Bulletin officiel, voici que l’actualité met sur la table un autre sujet brûlant : l’éducation sexuelle à l’école. Un débat que le gouvernement El Othmani a initié en adoptant, de façon surprenante, le projet de loi n° 58.19 relatif au “Pacte des droits de l’enfant dans l’islam”.

La polémique suscitée par l’adoption de ce texte fait ressurgir un dossier vieux de quatorze ans, faisant référence à un covenant adopté par les pays membres de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) en 2005. Ce serpent de mer sur lequel l’enseignement marocain a, peu ou prou, choisi de fermer les yeux, charrie à présent une question essentielle : comment aborder la sexualité avec les plus jeunes ?

Le Pacte, lui, ne s’embarrasse pas de questions. Dans son article 12, alinéa 13, il plaide pour “le droit de l’enfant approchant de la puberté d’avoir une culture sexuelle saine qui discerne le licite et l’illicite”. Deux lignes et une mention religieuse qui peinent à convaincre une partie des acteurs de la société civile, inquiète de voir apposé...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

L'écrivain et réalisateur franco-afghan Atiq Rahimi fait son cinéma

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.