La RAM s’explique sur l’atterrissage en urgence de l’un de ses avions

La RAM s’explique sur l’atterrissage en urgence de l’un de ses avions

Les passagers du vol AT 750 de la Royal Air Maroc reliant Casablanca à Paris le 25 août ont dû évacuer en urgence l’avion à bord duquel ils voyageaient. La compagnie aérienne revient sur l’incident.

Par

Les images peuvent paraître étonnantes. Des passagers sortent d’un avion estampillé Royal Air Maroc en glissant d’un toboggan pour atteindre le tarmac de l’aéroport de Paris Orly, quelques minutes après l’atterrissage de leur vol en provenance de Casablanca. Sur Twitter, certains font  état d’un “moment de panique”  pour les passagers de l’avion, d’autres évoquant même un feu dans l’engin.

Cette descente d’avion peu commune s’explique par un problème de machinerie de l’appareil. Un tweet publié par Paris Aéroport, en réponse à l’un des passagers du vol, indique : “Un incident sur l’un des moteurs de cet avion à son arrivée à Orly a nécessité le débarquement des passagers en toute sécurité. L’incident est terminé et les passagers ont été pris en charge par le personnel aéroportuaire”.

Restée muette sur le sujet, la Royal Air Maroc (RAM) a réagi à cet incident dans un communiqué de presse diffusé ce 27 août. La compagnie aérienne y détaille que la mesure d’évacuation d’urgence, via toboggan, a été décidée par le commandant de bord. Ce dernier s’était vu signaler “une suspicion de fumée” lors de l’atterrissage de l’appareil. Dans cette communication, la RAM indique également que les 171 passagers du vol “ont été évacués dans de bonnes conditions et sans incident”.

article suivant

Affaire Adil El Miloudi : Chada TV sanctionnée par le CSCA

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.