Démission et limogeages suite à la bousculade meurtrière en marge du concert de Soolking

Démission et limogeages suite à la bousculade meurtrière en marge du concert de Soolking

La ministre de la Culture, Meriem Merdaci, a démissionné le samedi 24 août au matin, au surlendemain de la mort de cinq jeunes dans une bousculade à l’entrée du concert du rappeur Soolking, tandis que Abdelkader Kara Bouhadba, le directeur général de la Sûreté nationale algérienne a été limogé.

Par

Image du concert de Soolking diffusée par la télévision algérienne.

Meriem Merdaci a présenté sa démission au chef de l’État par intérim Abdelkader Bensalah qui l’a acceptée”, a annoncé la présidence algérienne, dans un communiqué diffusé par la chaîne de télévision Ennahar, connue pour être proche du pouvoir. La démission de la ministre de la Culture est intervenue le 24 août, deux jours après la mort de cinq jeunes dans une bousculade à l’entrée d’un concert du rappeur Soolking.

La  journée du 24 août a également été marquée par le limogeage du directeur général de la sûreté nationale algérienne, Abdelkader Kara Bouhadba. Dans un communiqué, la présidence annonce avoir « procédé à la nomination de M. Ounissi Khelifa au poste de Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN) en remplacement de M. Abdelkader Kara Bouhadba, dont il a été mis fin aux fonctions en cette qualité”.  Les raisons de ce changement n’ont pas été précisées, mais l’agence de presse AFP signale qu’il pourrait être lié aux événements ayant eu lieu en marge du concert de Soolking. 24 heures plus tôt, le directeur général de l’Office national des droits d’auteurs (Onda), organisme public qui organisait le concert du rappeur algérien, était limogé par le Premier ministre Noureddine Bedoui.

Cinq morts et des responsabilités à établir

Pour rappel, cette bousculade est survenue dans la soirée du 22 août à l’une des entrées du Stade du 20-Août, où avait débuté le concert, dans le quartier populaire de Belouizdad. Les cinq victimes de cet évènement étaient âgées de 13 à 22 ans. Le parquet d’Alger a annoncé l’ouverture d’une enquête devant “déterminer les responsabilités et les circonstances de cet accident”.

Des proches des victimes et de nombreux Algériens ont critiqué l’organisation de ce concert dans ce stade, l’un des plus anciens du pays. Il s’agissait du seul et unique concert prévu en Algérie de Soolking,  depuis l’envol de sa carrière internationale en 2018. De son vrai nom Abderraouf Derradji, il vit en France depuis 2014. En mars 2019, Soolking a dédié une chanson, “La Liberté”, au mouvement inédit de contestation du régime, qui avait éclaté moins d’un mois plus tôt.

Elle a souvent été entonnée dans le cadre des manifestations massives qui se déroulent chaque vendredi en Algérie depuis le 22 février.

article suivant

Chariot Oil & Gas revoit à la hausse ses estimations de gaz naturel à Larache

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.