Anas Doukkali veut importer la médecine traditionnelle chinoise au Maroc

Anas Doukkali veut importer la médecine traditionnelle chinoise au Maroc

La création d'un centre sino-marocain de médecine traditionnelle était au centre des entretiens entre le ministre de la Santé, Anas Doukkali, et des responsables chinois ce dimanche à Shanghai.

Par

Rachid Tniouni/TELQUEL

Vers la création d’un centre de médecine traditionnelle chinoise à Casablanca ? C’est ce que laisse entendre la visite effectuée hier par le ministre de la Santé, Anas Doukkali, à Shanghai. A cette occasion, des responsables chinois de la Commission nationale de la santé ont présenté au ministre un projet de création d’un centre de médecine traditionnelle amené à être implanté à Casablanca, rapporte l’agence de presse MAP. Le directeur des hôpitaux et des soins ambulatoires au sein du ministère de la Santé, Abdelilah Boutaleb, a également pris part à cette rencontre.

Selon le responsable, ce nouveau centre, qui devrait s’inscrire dans l’initiative chinoise de Route de la soie,  aura pour spécialité la médecine traditionnelle dans ses trois dimensions, à savoir le traitement, la formation et la recherche scientifique, et pourrait faire office de référence en Afrique du Nord.

Anas Doukkali a souligné l’importance de s’ouvrir sur l’expérience chinoise dans le domaine de la médecine traditionnelle. Il a rappelé que le Maroc dispose d’un potentiel important dans le domaine des plantes médicinales. Dans ce sens, il a ainsi suggéré un partenariat entre l’Université de médecine traditionnelle chinoise de Shanghai et l’Université Hassan II de Casablanca.

Expérience chinoise

Anas Doukkali et Abdelilah Boutaleb ont également visité une usine de fabrication de médicaments biologiques en vue de “s’informer sur les compétences et expertises chinoises dans ce segment de l’industrie pharmaceutique et de prospecter les opportunités de partenariat dans ce secteur porteur”, indique l’agence de presse MAP.

Le ministre de la Santé a déclaré à la MAP que cette visite a été l’occasion de s’informer sur les compétences de la Chine dans le secteur des médicaments biologiques et qu’il a adressé, à cette occasion, une invitation au groupe chinois pour une visite au Maroc en vue de prospecter les besoins du marché national et les opportunités offertes par les marchés européen et africain pour ce type de médicaments. Il a également affirmé que l’industrie pharmaceutique nationale est en phase de transition du médicament chimique vers le médicament biologique avec un besoin en compétences et de savoir-faire en la matière selon la même source.

Ces activités ont été menées en marge de la participation du ministre de la Santé à la deuxième session du Forum sino-arabe sur la santé qui s’est tenue du 16 au 18 août à Pékin.  Lors de ce Forum, qui s’est tenu vendredi dernier sous le signe “L’approfondissement de la coopération sino-arabe dans le secteur de la santé et édification commune de nouvelles voies de la soie”, les participants ont adopté un document intitulé “Initiative de Pékin 2019 sur la coopération sino-arabe dans le domaine de la santé”, afin d’approfondir la coopération en matière de santé entre la Chine et les pays arabes.

article suivant

La justice rejette la demande de liberté provisoire de la journaliste

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.