Abdelkader Benali, le trait d’union

Ecrivain, journaliste, animateur télé, reporter sportif, chef cuisinier, marathonien… Abdelkader Benali est un touche-à-tout à qui tout réussit.

Par

DR

Ayant atterri telle une comète sur la scène littéraire néerlandaise en 1996 avec un roman coup de poing, Noces à la mer, Abdelkader Benali utilise sa plume acérée pour cristalliser le mal-être des “deuxième génération”. Avec ce premier roman initiatique, mêlant critique sociale et introspection, servi par un style jazzy, acide, débridé, il se fait une réputation d’ovni littéraire. Mais c’est avec son second roman, Le Tant attendu (Actes Sud, 2002), qu’il accède à l’air raréfié des écrivains “bankables”. Ce texte écrit “avec la peau”, comme dirait Céline, bouleverse le jury du Libris, plus haute distinction littéraire des Pays-Bas, qui lui décerne le prix à la quasi-unanimité. Expansif, hyper-extraverti, sa gouaille est taillée pour la télévision. Il se fait omniprésent dans les talk-shows, décroche sa propre émission de cuisine, publie des opuscules sur à peu près tout, y compris sa passion, le jogging, et va jusqu’à monter sa propre pièce de théâtre, le Calife des Pays-Bas. Benali avait 4 ans lorsque ses…

article suivant

Tribune : légaliser le Kif pour mieux le contrôler