El Othmani “n’aime pas les journalistes 3amzinistes”

El Othmani “n’aime pas les journalistes 3amzinistes”

Dans un discours prononcé le jeudi 25 juillet lors de l’inauguration du siège du Conseil national de la presse, le chef du gouvernement a confié qu’il n’aimait pas les journalistes “3amzinistes”.

Par

Twitter

Plus d’un an après sa création, le Conseil national de la presse (CNP) a désormais droit à un siège. Le chef du gouvernement Saâd-Eddine El Othmani était présent à l’inauguration du nouveau bâtiment, dans la soirée de 25 juillet à Rabat, aux côtés notamment de Younès Moujahid, président de cette instance, de Mohamed Laaraj, ministre de la Communication, de Nizar Baraka, secrétaire général de l’Istiqlal et Nabil Benabdallah, SG du Parti du progrès et du socialisme (PPS).

Le CNP est “une opportunité pour les professionnels d’organiser le secteur”, a d’abord déclaré El Othmani, estimant que la société marocaine “a besoin des (journalistes) pour réguler de toute urgence le flux d’informations et des fausses nouvelles” auquel elle fait face. Ce “nouveau-né est un plus pour la scène médiatique nationale”, a-t-il poursuivi, rapporte Hespress. Selon le chef du gouvernement, l’instance permettra de faire la différence les vrais journalistes professionnels “des autres”.

Heureux” d’assister à l’événement, El Othmani a promis devant l’audience de “faire le nécessaire” pour coopérer avec le CNP en cas de besoin. Il a aussi assuré “faire confiance aux membres du conseil pour assurer le respect de l’éthique journalistique”. Mais encore. Dans son discours, le chef du gouvernement a estimé que “les réformes dans tous les secteurs, y compris celui de la presse, ne se terminent pas”.

Il a ensuite assuré que “le journaliste qui dit tout le temps que l3am zine (ndlr, c’est une bonne année), n’est pas journaliste et n’exerce pas son métier comme il le faut”, rapporte le même journal. Pour le patron du parti de la Lampe, “il est nécessaire pour un journaliste d’avoir un regard critique, sans pour autant tomber dans le dénigrement”, rappelant qu’un journaliste se doit d’être “discours objectif et juste”.

Le CNP avait vu le jour le 22 juin 2018 avec l’élection de 14 de ses membres, sept journalistes et sept éditeurs élus par leurs pairs. Au terme d’une campagne marquée par la division de la profession, les journalistes de la liste “Liberté, professionnalisme et intégrité” , conduite par Hamid Saâdani, avait remporté la course. Les membres du conseil ont pour mission d’autoréguler la profession. Ils seront amenés à faire respecter les règles déontologiques, défendre la liberté de la presse, contribuer à la production des textes de lois relatives au secteur, délivrer les cartes de presse, entre autres.

article suivant

La justice rejette la demande de liberté provisoire de la journaliste

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.