Facebook, nouveau Léviathan ?

Facebook, nouveau Léviathan ?

Le 18 juin, Facebook a annoncé sa volonté de lancer sa propre monnaie pour 2020. Dénommé Libra, le projet suscite de vives craintes à l’international.

Par

David Marcus, directeur du projet de cryptomonnaie Libra, auditionné le 17 juillet par le comité du Sénat américain en charge des affaires bancaires. Crédit: DR

Coup de frayeur international. Englué depuis des mois dans l’affaire Cambridge Analytica sur la fuite de données privées de ses utilisateurs, Facebook a annoncé, le 18 juin, le lancement de sa cryptomonnaie Libra (balance en latin). Pour garantir son indépendance, le Libra sera géré par une organisation indépendante installée en Suisse. Le projet de monnaie compte aussi 29 partenaires dont Visa, PayPal, Ebay ou encore Uber.

Prévu pour 2020, Libra a déjà suscité une levée de boucliers chez les autorités. Le congrès américain a ainsi demandé un moratoire sur le sujet tandis que le secrétaire du Trésor américain, Steven Mnuchin, a lancé un avertissement à Facebook. De son côté, le G7 Finances a convenu “d’agir rapidement” contre le projet. Des réactions qui traduisent la crainte qu’en battant monnaie, le réseau social échappe complètement au contrôle des Etats.

Utopie libérale

Pour l’essayiste et philosophe libéral français Gaspard Koenig, concurrencer les monnaies d’Etat avec des monnaies privées ne peut être que salutaire. Il s’appuie pour cela sur les travaux de son maître à penser, l’économiste Friedrich Hayek. Le prix Nobel d’économie...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Autodidactes à l'heure du numérique

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.