Commerçants, les grands gagnants de la loi-cadre fiscale

Le projet de loi-cadre portant réforme de la fiscalité prévoit la mise en place d'un package inédit “impôt sur l'activité/taxe professionnelle/cotisation sociale, pour les “commerçants, artisans et aux prestataires de services exerçants des activités à faible revenus”. Explications.

Par

Commerces de proximité à Salé. Crédit: Rachid Tniouni /TelQuel

L’arbitrage de Moulay Hafid Elalamy en faveur des commerçants s’est avéré payant. Suite à la crise qui a secoué le gouvernement en janvier dernier en raison de l’enclenchement de la facturation électronique, Saâdedine El Othmani avait gelé la mise en application du nouveau dispositif. S’en sont suivies des réunions entre les principaux syndicats représentatifs des commerçants, le ministère de tutelle et l’administration fiscale. Les tractations avaient culminé avec l’organisation à Marrakech, le 25 avril dernier du Forum du commerce, véritables Assises de la filière rassemblant 1500 participants dont des représentants de différents secteurs du commerce et du patronats, mais aussi un parterre d’officiels. A cette occasion, le ministre de tutelle, avait fait son mea culpa : “Si le secteur du commerce ne s’est pas développé à l’instar de celui de l’industrie, c’est principalement à cause de moi ; nous…

article suivant

Fautes de « preuves », la justice israélienne déboute une plainte d’Amnesty contre NSO Group