La frip’, c’est chic

Depuis près d’un an, des dizaines de comptes marocains dédiés à la vente de vêtements et d’objets vintage fleurissent sur Instagram. Entre nostalgie des années 1980 et conscience écologique, les millennials ont su faire de l’ancien un business prometteur.

Par

Atlas, 21 ans, est le créateur de We Thrifting, friperie vintage à Casablanca, ouverte seulement sur demande via Instagram. Crédit: Clément Di Roma

Jamais les eighties n’ont été aussi cool. Dépoussiérez vos Telefunken, Walkman et cassettes VHS : l’heure est à la nostalgie, au fantasme des origines. En témoigne le succès de la série de science-fiction Stranger Things. Depuis le 4 juillet, la série, dans laquelle de jeunes adolescents combattent des monstres surnaturels dans une petite ville des Etats-Unis, a été regardée par 40,7 millions de comptes Netflix, selon le groupe. Les références à l’âge d’or y pullulent : Terminator, Ghostbusters, Gremlins, Evil Dead… Mais surtout, sacs bananes, shorts cyclistes et couleurs vives, inspirés par le mouvement de design et d’architecture post-Bauhaus, Memphis.

Du souk à Insta

Pour dénicher ces pièces collector, direction We Thrifting, boulevard Mohammed V à Casablanca. La première (et l’une des seules) friperie vintage du pays.

“Les gens avaient une image péjorative du vêtement de seconde main”

Au début,…
article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles