Hassan Mégri, l'homme et la flamme

Hassan Mégri, l'homme et la flamme

Parti tôt ce dimanche 14 juillet, l’artiste, que seule la chanson “Hey Di Dam Dam” le réunit avec Les Frères Mégri, était aussi plasticien. Journaliste culturel du dimanche, il tourne une page 
où l’art se griffonnait avec ardeur. Il avait 77 ans.

Par

Hassan Mégri est décédé à l'âge de 77 ans. Humble et pétulant, il a créé à tour de bras. Crédit: DR

Un départ vespéral, comme raconté en partie en 1970 par son jeune frère Younès dans “Leili Twil” (disque d’Or chez Polydor), une nuit longue et douloureuse. Malade et affaibli, Hassan s’en va à cinq jours de son anniversaire.

Sa vie, il en fait don à l’art, offrant sa sensibilité à la musique et à la peinture. Il caresse également le journalisme culturel, notamment sur les colonnes du quotidien L’Opinion. Connu pour un sens sans retenue du partage, son ouverture à l’autre éblouit comme une enseigne en néon. Humble et pétulant, il crée à tour de bras.

Sa modestie est celle des grands. Au point que ses joues tournent souvent au rouge, à croire que son capillaire fait corps avec sa peau. Un être rare, enfant d’une ligne de démarcation.

Citoyen planétaire

Algérien de couches, il grandit paisiblement à Oujda dans une famille artistique : le papa Mohamed est luthiste-plasticien, la maman Badra est choriste. Un maudit matin, son père reçoit une missive de l’armée algérienne lui intimant l’ordre d’envoyer ses deux fils Abdallah et Hassan combattre sur un “front de...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Casablanca Finance City : clap de fin pour le régime fiscal préférentiel

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.