Hassan Benaddi: “Nous avons commis des erreurs dans le leadership”

Cofondateur de la matrice du PAM, le Mouvement pour tous les dĂ©mocrates, Hassan Benaddi a Ă©tĂ© dĂšs le dĂ©but de l’aventure de ce nouveau parti dont il a Ă©tĂ© le premier secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral. Il revient sur le rĂŽle de Fouad Ali El Himma, la peur de la dĂ©ferlante PJD et les dĂ©rives du PAM.

Par , et

Fouad Ali El Himma entourĂ© ‹de Hakim ‹Benchamach, Habib Belkouch, Hassan Benaddi et Mohamed Cheikh Biadillah (de g. Ă  d.), avant la confĂ©rence de presse oĂč sera annoncĂ©e la crĂ©ation du PAM, le 29 mai 2009 ‹à Rabat. CrĂ©dit: RACHID TNIOUNI/TELQUEL

En tant qu’ancien militant d’extrĂȘme-gauche, sur quoi s’est bĂątie votre conviction que le PAM Ă©tait un parti politique porteur d’idĂ©es nouvelles?

J’avais Ă©crit au milieu des annĂ©es 1990 une rĂ©flexion qui Ă©tait un appel Ă  la crĂ©ation d’un espace de rĂ©flexion et d’action. Avec la chute du mur de Berlin, il n’y avait plus d’idĂ©ologie prĂȘt-Ă -penser Ă  importer et Ă  copier-coller. Nous Ă©tions dans un moment oĂč il fallait dĂ©passer ce qui avait pu exister auparavant. Ce document a circulĂ© parmi mes amis. L’un d’entre eux, un ancien militant de la gauche radicale qui Ă©tait Ă  l’OADP (Organisation de l’action dĂ©mocratique populaire, ndlr) a eu le document entre les mains. Il m’a dit “connais-tu un condisciple du prince hĂ©ritier qui s’appelle Fouad Ali EL Himma?”. Je…

article suivant

Droits de douane, amnistie fiscale, paiement mobile : ce que prévoit le PLF rectificative 2020