Toumliline : 16 ans de lumières

François Martinet retrace l’histoire du pôle intellectuel et spirituel que fut le monastère de Toumliline dans les années 1950 et 1960.

Par

C’était “une véritable pépinière d’expériences pilotes, un laboratoire pilote d’idées, de partage de vies et de solidarités”. De 1952 à 1968, le monastère bénédictin de Toumliline, près d’Azrou, a représenté un pôle intellectuel et spirituel important, dont les rencontres internationales et les sessions culturelles ont attiré de nombreux artistes, intellectuels, étudiants et leaders politiques, et sont restées synonymes d’un rêve multiculturel, multiconfessionnel, multilingue, de paix et de solidarité.

Les rencontres internationales de Toumliline, une décennie d’exception, 1956-1966, François Martinet Éditions du Sirocco, 300 p., 120 DHCrédit: DR

Le philosophe François Martinet part sur les traces de son père Guy Martinet, qui fut professeur d’histoire à Casablanca et un des initiateurs de l’aventure de Toumliline, en sensibilisant les moines à la répression colonialiste. Il a recueilli de nombreux documents et témoignages, reconstitué les programmes et resitue l’histoire du monastère dans celle, mouvementée et dure, du Maroc.

Dialogue interreligieux

À l’origine…

article suivant

Malgré les menaces de Trump, les manifestations se poursuivent