Scènes de liesse à la frontière maroco-algérienne après la qualification des Fennecs

Scènes de liesse à la frontière maroco-algérienne après la qualification des Fennecs

Tout de suite après la victoire des Fennecs sur les Eléphants ivoiriens, Algériens et les Marocains se sont retrouvés à la frontière pour fêter la qualification des Verts.

Par

DR

Alors que les frontières terrestres entre le Maroc et l’Algérie sont fermées depuis plusieurs années, le football a réussi à rapprocher les deux peuples. Le parcours des Fennecs, qualifiés pour les demi-finales de la CAN ce jeudi aux dépens des Eléphants ivoiriens, a ainsi réussi à transcender les différends entre les deux pays. Les klaxons et les chants résonnaient à l’unisson au niveau du poste-frontière Zouj Bghal où on a scandé du “Mabrouk Alina, Hadi bidaya, mazal mazal” toute la nuit.

فرحة الشعبين المغربي والجزائري بالتأهل بالمنطقة الحدودية بن لجراف (السعيدية) 🇩🇿🇲🇦https://youtu.be/WKrOZJ4U0Oo

Publiée par Oujda Original sur Jeudi 11 juillet 2019

Un Algérien a même tenté de traverser les frontières pour fêter la qualification des siens avec ses voisins de l’ouest. La liesse commune des deux peuples a aussi été observée de l’Égypte, à la Belgique, en passant par la France.

Ces belles images font suite à une belle love story entre les supporters des deux camps lors de cetteCAN 2019. Algériens et Marocains partageaient les mêmes hôtels, les mêmes trajets pour le stade, alors que les joueurs se partageaient même les vestiaires lorsque les deux matchs se chevauchaient à quelques heures d’intervalle.

On a vu deux beaux kops de supporters durant la CAN 2019. Je suis là avec un ami marocain. Je suis donc allé voir tous les matches du Maroc et j’ai remarqué une très belle fraternité entre les deux communautés. Tout le monde faisait la fête au Caire, ou même sur les réseaux sociaux. J’estime que c’est un très beau message adressé au monde entier et aux dirigeants des deux pays en particulier”, nous confie Mohamed, 29 ans, Algérien résidant en France et toujours en Égypte pour suivre le parcours des Fennecs.

Dans les cafés et bars casablancais, le quart de finale opposant l’Algérie à la Côte d’Ivoire (1-1, 4-3 après tir au but) était suivi religieusement. Pas avec la même ferveur qu’un match des Lions de l’Atlas, mais avec beaucoup d’enthousiasme. Les larmes de Baghdad Bounedjah (qui a raté un penalty pendant le match, NDLR) lors de la séance des tirs au but ont ému les téléspectateurs. Les Verts ont conquis les coeurs des Marocains. Par leur jeu et par leur rage de vaincre, ils reflètent tout ce que tous les amoureux du football marocain espéraient voir en leur équipe nationale.

On est passé du Lion au Fennec, mais sincèrement cette belle et jeune équipe algérienne mérite tout notre soutien. Ils ont la niaque, et ils prouveront à nos dirigeants que dans le football, il suffit d’y mettre du coeur pour réussir. Les millions, ça ne rapporte pas de titres“, nous déclarait Azeddine, gérant d’un café casablancais après l’écrasante victoire de l’Algérie face à la Guinée (3-0) en huitième de finale de la CAN 2019. Et d’ajouter: “La CAN, ce n’est pas fini pour nous. Si le Maroc s’est fait éliminer, l’Algérie continue à remplir nos terrasses“.

article suivant

A l'approche des législatives de 2021, le RNI lorgne sur le portefeuille de la Santé

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.