Rapport sur le Hirak: Circulez, il n'y a rien à voir

Le délégué interministériel aux droits de l’homme, Ahmed Chaouqui Benyoub, a rendu public, le 4 juillet, son premier rapport sur “les évènements d’Al Hoceïma”. 
Un document faisant la part belle à la “main tendue” du gouvernement et aux “efforts” des forces de l’ordre, qui a été rejeté en bloc par les détenus rifains et la société civile.

Par

Ahmed Chaouqui Benyoub réfutant dans son rapport “toutes les accusations émises à l’encontre des forces de l’ordre concernant la violation des droits de l’Homme”, le 12 juillet 2019. Crédit: Tniouni

La nation marocaine, avec ses émanations que sont l’État et la société, n’a guère tourné le dos aux évènements d’Al Hoceïma, mais a fait montre d’une attitude plutôt positive”. Ces propos, prononcés par Ahmed Chaouqui Benyoub, le 4 juillet au forum de la MAP, annonçaient la couleur du premier rapport de son mandat. Présenté comme le “premier du genre élaboré par une instance gouvernementale”, le document de soixante pages revient sur “les évènements d’Al Hoceïma” plus de deux ans après les premières arrestations des activistes du Hirak du Rif.

“Pas de violation des droits de l’homme”

Lors de la présentation du rapport, Ahmed Chaouqui Benyoub a tenu à saluer la “main tendue de l’Exécutif”. “Les 17 visites ministérielles effectuées sur place ont illustré, en…

article suivant

L'annonce de certaines mesures dernièrement ne signifie guère la levée de l’état d’urgence sanitaire (Laftit)