Karim Ziad : “La France a peur du changement en Algérie”

Karim Ziad : “La France a peur du changement en Algérie”

DR

Smyet bak ?

Mustapha.

Smyet mok ? 

Malika.

Nimirou d’l’passeport ? 

Vous pouvez mettre le numéro que vous voulez.

Merci, mais ce n’est pas le but…

C’est que je ne le connais pas par cœur.

Est-ce que vous avez fait un tour en Algérie depuis le début de la contestation en février dernier ?

Je n’ai toujours pas eu l’occasion de m’y rendre, mais il faut que je le fasse, pour soutenir le mouvement de protestation. Vous savez, je travaille beaucoup en ce moment. J’étais au Japon, après j’ai fait le Festival d’Essaouira puis Mawazine et Jazzablanca… Et tout mon mois de juillet sera chargé, mais inchallah au mois d’août je vais y aller.

Vous suivez au moins ce qui se passe là-bas ?

Évidemment, je suis au fait de ce qui s’y passe. Il y a eu d’ailleurs aujourd’hui (vendredi 5 juillet, ndlr) une grande manifestation à Alger.

Le mouvement de protestation en Algérie a fait preuve d’une grande exemplarité. Vous n’avez pas peur que l’armée...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

500.000 dirhams en devises pour booster les startups

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.