Double homicide à Casablanca : L'inspecteur sous les verrous

Après un double homicide, le 7 juillet à Casablanca, un policier a été arrêté trois jours plus tard, alors qu’il était en fuite, à Cabo Negro. Dans son jargon administratif, la DGSN évoque de “graves dépassements professionnels et juridiques”. Pour une partie du public scandalisé par une vidéo de la scène, il s’agit d’une “exécution”.

Par

La scène est d’une violence inouïe. En plein Casablanca, le 7 juillet, en présence de nombreux témoins en dépit de l’heure avancée de la nuit, un homme de 35 ans et une femme de 40 ans sont abattus par un policier en civil, avec son arme de service. Quelques heures après les faits, une vidéo de l’un des deux homicides a été publiée et est rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux et messageries privées. La caméra, vraisemblablement celle d’un smartphone, filme en plongée un attroupement nocturne au milieu d’un carrefour. Plusieurs personnes s’invectivent et en viennent aux mains. Quelques heures après les faits, une vidéo de l’un des deux homicides a été…

article suivant

Enrichissement illicite, libertés individuelles, retard de la réforme du Code pénal… les réponses de Mohamed Benabdelkader