Le directeur de l'Agence urbaine de Marrakech rejette les accusations de corruption

Le directeur de l'Agence urbaine rejette les accusations de corruption

Interpellé la semaine dernière par la BNPJ pour des faits de corruption, le directeur de l’Agence urbaine de Marrakech nie tout. Retour sur les premiers éléments de l’affaire.

Par

Youtube/ Kech TV

C’est une mauvaise nouvelle, car l’affaire concerne un collègue. Mais c’est aussi, indépendamment des faits qui sont soumis à la justice, une bonne nouvelle, car la corruption doit être traquée”. C’est ainsi qu’un haut fonctionnaire du ministère de l’Aménagement réagit à l’arrestation pour corruption du directeur de l’Agence urbaine de Marrakech.

Faisant l’objet d’une plainte pour corruption, Khalid Ouaya a été interpellé le 4 juillet par des éléments de la BNPJ à bord de sa voiture en possession d’une somme d’argent. Le haut fonctionnaire, rapportent certains journaux, aurait tenté de prendre la fuite, percutant au passage un véhicule de la police. Selon son avocat, Abdellatif Ahtitich, Ouaya nie, à ce stade, tous les faits qui lui sont reprochés.

“Je n’ai rien fait”

À l’origine de la plainte, Rachid Hosni, promoteur immobilier originaire d’Errachidia connu surtout pour être le propriétaire d’un restaurant et d’un hôtel dans la ville ocre, nous confie une source au fait du dossier. “Il avait saisi directement la présidence du Parquet général pour dénoncer une tentative d’extorsion de fonds dont l’auteur n’est autre que le directeur...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Mohammed VI fait le point sur le remaniement avec El Othmani

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.