Europa Oil & Gas annonce son arrivée dans l'exploration d'hydrocarbures au Maroc

Europa Oil & Gas annonce son arrivée dans l'exploration d'hydrocarbures au Maroc

S'activant à faire la promotion du Maroc auprès des différents groupes internationaux de recherche d'hydrocarbures, l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) devrait prochainement délivrer un nouveau permis d'exploration à la firme britannique Europa Oil & Gas.

Par

DR

L’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) serait sur le point de finaliser l’attribution d’un permis d’exploration offshore sur la côte atlantique marocaine. C’est le groupe concerné, Europa Oil & Gas, qui en a lui-même informé ses actionnaires dans une lettre.

Au Maroc, nous sommes sur le point d’obtenir officiellement un permis d’exploration offshore sur la marge atlantique marocaine et, ce faisant, d’ajouter une troisième étape à notre portefeuille de licences”, explique le document, sans préciser la localisation ou le nom de la concession. Il ne resterait ainsi que l’étape de la garantie bancaire, “liée à notre succursale marocaine et à un compte bancaire marocain”, avant la finalisation des accords.

D’après le document, l’ONHYM, présidée par Amina Benkhadra, aurait “récemment invité” Europa Oil & Gas à “participer à une table ronde sur le Maroc, lors d’une récente conférence de l’industrie”. “Les investisseurs devraient y voir un signe de bonne réputation”, ajoute la lettre destinée aux investisseurs. Contactéela directrice générale de l’ONHYM n’a pas donné suite à nos appels.

Le Maroc, “une terre sous exploitée

à lire aussi

Coté à la bourse de Londres, Europa Oil & Gas affiche des ressources potentielles brutes estimées à 6,2 milliards de barils de pétrole et à 2,5 milliards de pieds cubes de gaz non découvert, initialement disponibles en Irlande atlantique. En novembre dernier, Europa Oil & Gas avait annoncé une levée de fond de cinq millions de livres.

Forte de ses six licences d’exploitation, en mer d’Irlande principalement, ce sont environ 95 barils de pétrole par jour qui y sont produits à partir de trois champs pétrolifères britanniques situés au large des côtes pour un volume net de 150 milliards de barils.

Voilà plusieurs mois qu’un accord avec la société d’exploration et de production est dans les tuyaux de l’ONHYM. Dans une vidéo publiée par l’organe de communication britannique Proactive Investors, le PDG d’Europa, Hugh Mackay évoquait le Maroc comme “une terre sous exploitée”. “Ce sera un nouveau challenge au Maroc, avec les entreprises qui vont également s’y implanter”, augmentant ainsi “nos connaissances en termes de géologie”.

Dans le sillage de l’arrivée d’Europa Oil & Gas, Mackay annonçait également l’arrivée d’autres sociétés comme Predator Gas Ventures Limited et Chariot Oil & Gas. Ce dernier a d’ailleurs commandé une étude, concernant les ressources “récupérables” au Maroc, estimées à plus de 1 milliard de pieds cubes. Dans un récent communiqué, Chariot Oil & Gas annonçait que “les résultats de ces études démontrent la faisabilité technique et l’attractivité commerciale du développement de la découverte de gaz [dans le gisement] Anchois”. Un gisement qui pourrait être “d’importance stratégique sur le marché en développement de l’énergie au Maroc”, a déclaré Larry Bottomley, PDG de Chariot.

Depuis 2000, l’ONHYM mène une stratégie de promotion des bassins sédimentaires marocains à potentiel. Objectif : attirer en nombres les sociétés spécialisées en hydrocarbures à venir explorer ou forer dans le sous-sol du Royaume.

Lors d’une allocution en novembre 2018 à la chambre de commerce britannique de Casablanca, Amina Benkhadra a évoqué “la mise en place d’une nouvelle stratégie énergétique avec pour objectif de booster et intensifier l’exploration des hydrocarbures sur tous les bassins sédimentaires marocains, à travers une politique basée sur un partenariat fort et efficace”. Des bassins “largement sous-explorés”, avec une moyenne  de 0,05 puits pour 100 km², contre 10 puits à l’échelle internationale, relevait-elle. Et d’ajouter que les investissements réalisés par l’ONHYM et ses partenaires ont, entre 2000 et 2017, atteint les 27,5 milliards de dirhams.

article suivant

500.000 dirhams en devises pour booster les startups

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.