Exposition : L’art africain dans tous les sens

Cet été, la Fondation pour le Développement de la Culture Contemporaine Africaine se dévoile au public avec un projet ambitieux articulé autour de trois expositions aux propos curatoriaux contrastés.

Par

Après Casablanca, l’exposition itinérante “Prête-moi ton rêve” fera escale à Dakar, Abidjan, Lagos, Addis-Abeba et Le Cap. Crédit: FM-FDCCA

Le malheur de l’homme de couleur est d’avoir été esclavagisé. Le malheur et l’inhumanité du Blanc sont d’avoir tué l’homme quelque part. Sont, encore aujourd’hui, d’organiser rationnellement cette déshumanisation. Mais moi, l’homme de couleur, dans la mesure où il me devient possible d’exister absolument, je n’ai pas le droit de me cantonner dans un monde de réparations rétroactives. Moi, l’homme de couleur, je ne veux qu’une chose : que jamais l’instrument ne domine l’homme”. Aujourd’hui encore, les mots de Frantz Fanon, écrits en 1952 dans Peau noire, masques blancs, résonnent. L’instrument domine toujours l’humain, mais des tentatives de résistance s’organisent, se structurent et appréhendent le monde autrement. De manière moins radicale et aboutie, même si l’effort est là, la Fondation pour le Développement de la Culture Contemporaine Africaine (FDCCA), créée récemment, s’inscrit dans une volonté de rendre compte de la création africaine dans le continent. En prélude, la fondation, présidée par…

article suivant

Informer et mourir