Nanette Snoep: “Qui raconte l’Histoire dans les musées ethnographiques ?”

Nanette Snoep: “Qui raconte l’Histoire dans les musées ethnographiques ?”

Dans cet entretien, l'anthropologue néerlandaise Nanette Snoep, directrice du musée ethnographique de Cologne, revient sur la déconstruction de la notion d’ethnographie, le débat houleux sur la restitution des œuvres et objets pillés durant la colonisation, mais aussi le mépris d’une frange européenne pour les pays du Sud.

Par

Nanette Snoep. Crédit: Rautenstrauch-Joest-Museum

Mi-juin, Nanette Snoep, directrice du musée ethnographique de Cologne (Rautenstrauch-Joest Museum), a donné deux conférences sur le changement des règles du jeu traditionnel du musée ethnographique. La curatrice est intervenue dans le cadre du programme d’art et de recherche, initié par le Cube Independent Art Room de Rabat, en partenariat avec l’Institut Goethe.

Nous sommes allés à la rencontre de cette anthropologue qui a fait ses preuves au musée du Quai Branly à Paris, en tant que responsable de l’unité patrimoniale Histoire, avant de prendre son envol vers l’Allemagne. Elle y a dirigé trois musées ethnographiques en Saxe, avant d’être nommée début 2019 à la tête du musée ethnographique de Cologne.

TelQuel : L’idée des musées ethnographiques en Europe est-elle dépassée ?

Nanette Snoep : Oui, la notion du musée ethnographique est totalement dépassée. On pourrait même se poser la question de savoir si ce type de musée a encore de l’avenir. Le terme “ethnographique” pose le problème de la catégorisation : Qu’est-ce qui est ethnographique et qu’est-ce qu’il ne l’est pas ? C’est un héritage colonial dont on n’arrive pas à se défaire. Ce...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Sur le banc des accusés, Lekjaa se dit “prêt à partir” dès septembre

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.