Sur la route avec Therese Zauser, une performeuse autrichienne des années 1930

Dans les années 1930, cette performeuse autrichienne a pris 
le large, direction l’Orient. Elle a dansé et chanté dans les cabarets de Téhéran, Bagdad et Casablanca, avant de mourir dans un camp de concentration en Allemagne.

Par

Therese Zauser a commencé par danser, au début des années 1930, dans de petits clubs en Autriche puis en Allemagne, en Serbie et en Tchécoslovaquie. Crédit: Archives Therese Zauser, ville de Feldkirch

L’Histoire, puissant instrument de la mémoire, a toujours été et demeurera sélective. Il y a donc des histoires gravées dans le marbre, et d’autres, considérées comme subsidiaires, qui sombrent dans l’oubli. Comme celle de Therese Zauser, performeuse autrichienne qui a parcouru l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient dans les années 1930 avant de finir sa vie dans un camp de concentration. Aujourd’hui, malgré la difficulté à reconstruire de manière exhaustive la tragique, mais néanmoins palpitante vie de cette artiste exploratrice, Brigitte Walk, une metteure en scène autrichienne, prépare une ambitieuse pièce de théâtre où différentes perspectives de regards et de compréhensions se croisent autour de ce personnage, qui n’a certes pas changé le cours de la fameuse Histoire, mais dont le parcours, et ce qu’il dit du contexte colonial de l’époque, mérite d’être raconté.

article suivant

Comment la CAF gère (mal) son argent (3/5)