L'impossible débat entre étudiants du privé et du public

L'impossible débat entre étudiants du privé et du public

Joute verbale entre un représentant des étudiants en médecine du public et un confrère du semi-public. TelQuel leur donne la parole.

Par

YASSINE TOUMI/TELQUEL

L’idée était ambitieuse: organiser un débat entre un étudiant en médecine du semi-public, dit “privé”, et un du public. Sur le papier, c’était accrocheur. On imaginait déjà la verve implacable de l’un, les arguments avisés de l’autre, les points de désaccord, les terrains d’entente. Mais lorsqu’elle a quitté les bureaux de la rédaction de TelQuel, l’idée a fait long feu.

“Un entretien seul, oui, mais un débat, pas question. Nous ne voulons pas véhiculer l’idée selon laquelle nous sommes contre les étudiants du privé”

Hamza Karmane, représentant à la CNEM

Vous n’arriverez jamais à réunir les deux camps”, nous a assuré un étudiant du public. Au téléphone, Hamza Karmane, étudiant en cinquième année à la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat et représentant à la Commission nationale des étudiants en médecine (CNEM), confirme ces réticences: “Un entretien seul, oui, mais un débat, pas question. Nous ne voulons pas véhiculer l’idée selon laquelle nous sommes contre les étudiants du privé.

On insiste, il campe sur ses positions. “Mes mots sont ceux de 20 000 étudiants, un faux pas...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Sur le banc des accusés, Lekjaa se dit “prêt à partir” dès septembre

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.