Ahmed Al Motamassik: “La faculté de médecine n’a jamais été à l’avant-garde du militantisme politique”

Ahmed Al Motamassik: “La faculté de médecine n’a jamais été à l’avant-garde du militantisme politique”

La nature du mouvement du boycott des médecins, sa gestion ratée du gouvernement, les nouvelles formes de contestation, les indispensables réformes pour éviter la montée de la colère… le sociologue Ahmed Al Motamassik dissèque l’évolution de la contestation politique au Maroc à la lumière de la colère des étudiants en médecine.

Par

DR

Comment analysez-vous le boycott des étudiants en médecine?

Pour reprendre le terme, c’est un “analyseur” du blocage du système d’enseignement au Maroc. C’est d’autant plus symptomatique qu’il touche, là, des futurs médecins qui ne défendent que des revendications propres à leur métier. Ils ne brandissent pas de slogans politiques.

“Dans l’histoire de la contestation au Maroc, la faculté de médecine n’a jamais été à l’avant-garde du militantisme politique ou syndical”

Ahmed Al Motamassik

D’ailleurs, dans l’histoire de la contestation au Maroc, la faculté de médecine n’a jamais été à l’avant-garde du militantisme politique ou syndical. Tout cela signifie d’abord qu’à leurs yeux, il n’y a pas de projet porteur d’espoir, qu’il n’y a pas d’horizon de nature à les pousser à faire l’effort pour arriver à un certain résultat. C’est-à-dire que, pour eux, la seule possibilité de revendiquer un projet sérieux est d’arrêter les études. Il y a une “forclusion” de l’espoir dans la mesure où les étudiants qui boycottent sont conscients que cela va leur poser des problèmes, mais ils ne lâchent pas pour autant du lest.

De...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Mohammed VI fait le point sur le remaniement avec El Othmani

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.