Première victoire pour les frondeurs du PAM

Benchamach vs le camp de l'appel à l'avenir : une première victoire pour les frondeurs

Alors qu’il tentait de faire interdire en justice la tenue de la deuxième réunion du comité préparatoire du prochain congrès national du PAM, Hakim Benchamach a été débouté en première instance et la rencontre a bien eu lieu le 15 juin à Agadir. Idem pour la rencontre partisane impulsée par Mohamed Oudmine.

Par

Image d'illustration, prise lors de la première réunion du comité préparatoire. Crédit: PAM

La deuxième réunion du comité préparatoire du 4e congrès du PAM a bien eu lieu ce samedi à Agadir, alors même que le secrétaire général du parti au tracteur a eu recours à la justice afin de la faire interdire. À la veille de la rencontre, le tribunal de première instance d’Agadir a débouté Hakim Benchamach en classant sa demande urgente pour l’arrêt immédiat et l’interdiction de la tenue de la réunion du comité préparatoire, apprend-on dans un mail envoyé par Abdellatif Ouahbi, cadre du parti et avocat de la défense dans cette affaire.

La réunion du comité préparatoire s’est tenue en présence de 96 de ses membres, tandis que neuf autres se sont excusés en raison “d’engagements officiels”, précise un communiqué du comité. En prélude, Samir Goudar, président de l’instance, qui a été récemment exclu du parti par Hakim Benchamach, a “salué l’ensemble des membres qui ont été déterminés et ont assuré la réussite de cette phase de préparatoire du congrès, et ce malgré les pressions auxquelles ils ont été soumis”. Il a aussi “regretté que le secrétaire général ait eu recours à la justice, qui l’a débouté, pour un différent interne au sein du parti”.

Au cours de cette réunion, Fatima Hassani et Mohamed Salouh ont été élus respectivement vice-présidente et rapporteur général dudit comité. Cinq sous-comités ont été créés et leurs présidents et rapporteurs respectifs ont été élus. Il s’agit des commissions d’adhésion, des affaires juridiques et réglementaires, de la feuille de route politique et des programmes, de la logistique et des médias et de la déclaration finale. Pour ce qui est de la date du prochain congrès du PAM, elle sera annoncée “plus tard”.

Malgré la victoire des frondeurs, Benchamach ne recule pas

Le jour même, une rencontre organisée à l’initiative du secrétaire général de la région du Souss-Massa Mohamed Oudmine, lui aussi récemment expulsé du parti par Benchamach, a eu lieu en présence de 3.000 militants PAM, d’après un communiqué diffusé par Abdelatif Ouahbi. Ce dernier a pris part à la rencontre, tout comme Ahmed Akhchichine, mais aussi le président du conseil provincial de Taroudant, des secrétaires généraux régionaux, mais aussi des parlementaires précise le communiqué des frondeurs.

Isolé, Hakim Benchamach n’en demeure pas moins résigné à contrer les frondeurs. Dans un communiqué diffusé hier, le secrétaire général de la deuxième force politique du pays a qualifié la tenue de la réunion du comité préparatoire comme “illégale et ne reposant sur aucune légitimité réglementaire ou politique”.

Le secrétaire général du parti du tracteur déplore également que des militants n’aient pas eu accès au siège régional du parti, où la réunion a eu lieu. “Ce comportement traduit la volonté de certains de semer le chaos et de perturber le travail naturel des institutions, écrit-il.

Le 11 juin, Hakim Benchamach a décidé d’expulser Samir Goudar, vice-président du bureau fédéral et président du comité préparatoire du congrès, ainsi que Mohamed Oudmine secrétaire général régional. En réaction à ces décisions, Fatima Zahra Mansouri, présidente du Conseil national du PAM, a diffusé le 12 juin un communiqué incendiaire à l’encontre du secrétaire général. L’ancienne maire de Marrakech affirme que les décisions de Hakim Benchamach n’ont “aucune valeur légale”. Elle cite en exemple l’expulsion du PAM de Samir Goudar et Mohamed Oudmine, mais aussi le limogeage de Mohamed Hammouti, président du bureau fédéral et de neuf autres secrétaires généraux régionaux. “Les décisions du secrétaire général du parti sont caduques”, avait-elle estimé.

article suivant

Nasser Zefzafi et cinq autres détenus rifains souhaitent être déchus de la nationalité marocaine

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.