La mort d’un supporter du Wydad et l’amputation d’un autre du Raja ravivent les tensions 

La mort d’un supporter du Wydad et l’amputation d’un autre du Raja ravivent les tensions 

Dans la soirée du 15 juin, un jeune homme supporter du Wydad a été mortellement poignardé par des supporters qui seraient affiliés au club rival. Deux jours auparavant, un supporter du Raja de Casablanca s’est fait amputer le bras dans le même quartier par des ultras des Winners, avait fait savoir la police.

Par

AFP

A Casablanca, la tension entre les supporters du Raja et du Wydad est à son comble. Dans la soirée du samedi 15 juin, un rassemblement organisé au quartier Anassi, à Sidi Bernoussi, pour célébrer le titre de champion du WAC a tourné au drame. Un jeune homme, supporter du club rouge, s’est fait mortellement poignardé par des jeunes qui seraient du club rival. Il a rendu l’âme dès son arrivée à l’hôpital. Selon plusieurs témoignages concordants, la victime est intervenue pour défendre son petit frère, agressé quelques minutes auparavant par les mêmes individus. Une version confirmée également par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

« Lorsque le frère de la victime a tenté d’intercéder pour mettre fin à cette rixe, le suspect a poignardé cette personne à l’aide de l’arme blanche », explique la police dans un communiqué diffusé le 16 juin, au lendemain de l’incident. Le suspect en question a été arrêté dans la soirée même, aux alentours de minuit pour « son implication présumée dans une affaire de coups et blessures à l’arme blanche ayant entraîné la mort d’une personne », indique la DGSN. Agé de 25 ans, et ayant déjà de « multiples antécédents judiciaires » à son actif, le mis en cause « était dans un état d’ébriété avancé ».

Il a été arrêté sur le lieu du crime, puis placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent « en vue d’élucider les circonstances de cette affaire et ses véritables motifs », relève la DGSN. Le frère du suspect et son ami, « avec lesquels il consommait l’alcool » ont également été interpellés pour leur présumée implication.

« Rien à avoir avec les ultras » ?

La DGSN assure dans le même communiqué que, selon les données à sa disposition, « cette affaire n’a rien à voir avec l’appartenance aux ultras d’équipes de football à Casablanca, contrairement aux informations relayées par les réseaux sociaux » et que « le suspect ou ses complices n’appartiennent à aucune de ces factions ». Pourtant, dans un post publié dans la journée du 17 juin, la page officielle des Winners, le groupe des ultras du Wydad, indique qu’elle a « appris avec beaucoup de tristesse la nouvelle de décès de l’un de ses membres » et présente ses condoléances à sa famille.

● تعزية : ببالغ الأسى والأسف تلقت المجموعة نبأ وفاة أحد أفرادها ويتعلق الأمر بمحمد المجدوب . بهذه المناسبة الأليمة…

Publiée par Winners 2005 sur Dimanche 16 juin 2019

Le drame est intervenu près de 48 heures après une autre agression sordide dans le même quartier. Dans la soirée du jeudi 13 juin, un mineur de 17 ans et son ami ont été agressés. Le premier s’est fait amputé la main alors que le second souffre de graves blessures. Selon la DGSN, un différend autour de graffitis du Raja de Casablanca dessinés par les victimes est à l’origine de cette agression.

Des éléments de la police judiciaire de Sidi Bernoussi à Casablanca ont arrêté, vendredi tôt le matin, deux individus membres des ultras « Winners », âgés de 28 et 30 ans, pour leur implication présumée dans cette affaire. Ils sont accusés de « coups et blessures à l’arme blanche ayant entraîné une invalidité permanente ». Les « deux mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent en vue de déterminer les circonstances de cette affaire », indique la DGSN dans un communiqué.

Sur les réseaux sociaux, ces faits ont suscité des réactions de tous genres. Si certains ont appelé à des représailles, d’autres estiment que le fait d’avoir précisé le nom des équipes et ultras concernés ne fait qu’« envenimer » la situation.

Dans un communiqué publié le 14 juin, les Winners ont accusé certaines parties de vouloir les discréditer. « Nous soulignons que nous ne sommes pas responsables du comportement d’individus en dehors du stade et nous sommes surpris de voir comment le nom du groupe a été impliqué dans des conflits avec lesquels nous n’avons aucune relation directe ou indirecte et nous condamnons de telles pratiques », a écrit le groupe des ultras wydadis.

De leurs côtés, les Green Boys et Ultras Eagles, les deux groupes ultras du Raja de Casablanca, n’ont pas encore réagi officiellement à ces incidents.

بلاغ هام : من يتربص بالمجموعة ؟ ومن يريد تشويه سمعتها ؟ يبدو أن هناك من لم يستسغ الصورة الراقية للمجموعة والمكانة…

Publiée par Winners 2005 sur Vendredi 14 juin 2019

article suivant

500.000 dirhams en devises pour booster les startups

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.