Une cinquième audience fleuve entre déni, provocation et effroi

Au cours de la cinquième audience du procès du double meurtre d'Imlil, le 13 juin à Salé, 12 accusés se sont succédés à la barre. Alors que le juge s'est attardé sur leurs relations antérieures, leurs réponses font apparaitre des personnalités bien différentes, mais aussi des contradictions avec les  PV d'instruction.

Par

La liste des prévenus du procès d'Imlil, affichée à l'annexe de la Cour d'appel de Rabat à Salé. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

Six heures de déclarations glaçantes et de contradictions révélatrices. De 11h30 à 17h30 ce 13 juin, la salle 1 de la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat était partagée entre consternation, effroi et quelques rires discrets. Douze personnes ont comparu devant le juge Abdelatif Amrani au cours du procès des 24 individus jugés dans le cadre du meurtre des deux touristes scandinaves en décembre dernier à Imlil. Une série d’interrogatoires qui fait suite au passage à la barre, le 31 mai dernier, des cinq principaux accusés, et qui donne comme l’impression d’une volonté de boucler l’affaire le plus tôt possible, nous dit un habitué de la salle 1. Sauf que les réponses des interrogés lors de cette cinquième audience (les trois premières étaient uniquement…

article suivant

Nabil Benabdallah : "Youssoufi a ouvert la voie démocratique, dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui"