Exposition Mohamed Melehi: nouvelles vagues à Londres

La première exposition individuelle de Mohamed Melehi à Londres retrace la genèse 
de la révolution esthétique portée par l’École des Beaux-Arts de Casablanca. Visite guidée.

Par

Un mur est dédié aux créations graphiques de Mohamed Melehi, pour les revues Souffles et Intégral, les affiches, les couvertures de livres, dont Race de Abdellatif Laâbi.

Il a exposé dans des institutions prestigieuses à Paris, New York, Montréal, Rome, Zurich, Bagdad, mais c’est la première fois que Londres réserve une rétrospective à Mohamed Melehi. “Pourtant, j’allais à Londres à l’époque où j’avais une société de production de films documentaires !”, commente l’artiste. Depuis le 12 avril, l’exposition “New Waves : Mohamed Melehi and the Casablanca Art School” à The Mosaic Rooms figure parmi le Top 10 listé par le Time Out London.

“Mohamed Melehi est un monument de l’histoire de l’art moderne”

Mohamed Melehi dans son atelier à Rabat.

Elle s’inscrit dans un cycle sur la modernité égyptienne, iranienne et marocaine, après l’ARABÉCÉDAIRE sur l’Égyptien Hamed Abdalla (1917-1985) et l’Iranienne Behjat Sadr (1924-2009), et à côté d’expositions collectives d’artistes de ces trois pays. Mohamed Melehi rejoint donc, après Adonis, Abdellatif Laâbi, Nawal El Saadawi, Noam Chomski ou encore Daniel Barenboïm, la…

article suivant

Nabil Benabdallah : "Youssoufi a ouvert la voie démocratique, dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui"