Un mois après les promesses d'Elalamy, où est le repreneur de Bombardier ?

Le 6 mai, lors d’une conférence de presse, le ministre de l’Industrie Moulay Hafid Elalamy tentait de rassurer sur l'avenir du site de production de Bombardier à Nouaceur. “Les résultats de l’appel d’offres pour un repreneur devraient être rendus publics d’ici trois semaines”, déclarait-il. C'était il y a un mois.

Par

Bombardier, arrivée en 2011 au Maroc, entretenait de grandes ambitions et s’était même engagée sur la création de 450 
emplois directs supplémentaires d’ici 2020. 
 Crédit: AFP

Il y a un mois, le 6 mai, le ministre de l’Industrie Moulay Hafid Elalamy rassemblait la presse pour tenter de rassurer après l’annonce de la cession des activités de Bombardier Aérostructures à Casablanca. En restructuration, la firme canadienne avait en effet fait savoir dans un communiqué de presse daté du 2 mai qu’elle allait procéder à la cession de ses deux sites de Casablanca et Belfast (Irlande du Nord) après une baisse de 13% sur ses résultats trimestriels. L’avionneur souhaite en fait se repositionner sur son coeur de métier, menaçant ainsi les 400 emplois directs de l’usine marocaine.

à lire aussi

Moulay Hafid Elalamy, lui, se voulait rassurant. “J’ai lu dans la presse ‘Bombardier quitte le Maroc’. C’est légitime, mais c’est faux. Bombardier cède ses activités à des sous-traitants de Bombardier pour faire…

article suivant

Soutenir en achetant, est-ce compatible ? L’initiative d’acquisition de la FNM fait débat