Le bras de fer entre Benchamach et les frondeurs se poursuit

Le bras de fer entre Benchamach et les frondeurs se poursuit

Pour Hakim Benchamach, l’annonce de la tenue (le 15 juin à Agadir) de la deuxième réunion du comité préparatoire du prochain congrès du PAM est “illégitime”. De son côté, le président dudit comité, affirme que  cette réunion “aura bien lieu”. Ambiance.

Par

Hakim Benchamach © Yassine Toumi/TELQUEL

Une semaine après l’annonce de la tenue – le 15 juin à Agadir – de la deuxième réunion du comité préparatoire du quatrième congrès du PAM, Hakim Benchamach sort de son silence pour crier haut et fort son profond désaccord avec l’action menée par le camp adverse, celui de “l’Appel de l’avenir”.

Le secrétaire général du PAM explique dans un communiqué ce 10 juin que cette réunion “ne repose sur aucune base légale ni sur aucune légitimité organisationnelle ou politique, car elle est contraire avec les décisions prises par les instances du parti”. Il ajoute que “le dossier du comité préparatoire est entre les mains du comité d’arbitrage et d’éthique du parti”.

En effet, après l’élection le 18 mai de Samir Goudar – réputé proche de Ahmed Akhchichine – à la tête du comité préparatoire du congrès, Hakim Benchamach a “invalidé” cette élection. Le patron du PAM estimait que le vote s’est déroulé en dehors des principes réglementaires et légaux”. Cette affaire a été alors portée au comité d’éthique et d’arbitrage du PAM.

La communication du 10 juin du secrétaire général contesté affirme: “toutes les réunions tenues au nom du comité préparatoire sont considérées comme caduques et illégitimes. C’est aussi considéré comme une erreur grave selon les dispositions de l’article 64 du statut du parti”. Pour le président du comité Samir Goudar, la deuxième réunion de l’instance qui est chargée d’assurer la préparation du 4e congrès du PAM “aura bien lieu”. “Hakim Benchamach prend les décisions tout seul, sans consulter personne. C’est grave, mais nous allons continuer à travailler”, nous dit-il.

Les parlementaires de la région Souss Massa soutiennent leur secrétaire général régional.

Sans le nommer, Hakim Benchemach dénonce également dans son communiqué  la volonté du secrétaire général régional de la région Souss Massa Mohamed Oudmine, qu’il avait démis de ses fonctions,  d’organiser une rencontre “au nom du parti” le 15 juin à Agadir. “ C’est une violation flagrante de la décision du secrétaire général du parti du 23 mai qui a déclaré vacants les postes de coordonnateurs régionaux en vertu de l’article 69 du règlement intérieur”, affirme le chef du parti. Neuf secrétaires généraux régionaux avaient été limogés par le secrétaire général.

Ce lundi, six parlementaires de la région Souss Massa, dont Abdelatif Ouahbi, ont apporté leur soutien à Mohamed Oudmine. Dans une lettre envoyée à Hakim Benchamach, les députés et conseillers de la région rejettent “catégoriquement” le limogeage du secrétaire général régional Mohamed Oudmine. “Nous tenons à lui”, affirment-ils, estimant que la décision du secrétaire général est “caduque” et ne les concerne pas, car “contraire au règlement intérieur du parti”.

Le 3 juin, les frondeurs avaient organisé un point presse. Le clan mené par Abdellatif Ouahbi a alors fustigé les décisions du chef du parti au tracteur, et annoncé que la deuxième réunion du comité préparatoire du 4e congrès du parti aura lieu le 15 juin à Agadir. Les opposants à Benchamach ont aussi annoncé vouloir porter l’affaire des limogeages des neuf secrétaires généraux régionaux devant la  justice,  selon  plusieurs sources médiatiques.

article suivant

Pourquoi les matchs de l'équipe nationale ne sont-ils pas diffusés sur les chaines publiques ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.