Cession du capital de Maroc Telecom: Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Le 31 mai dernier, Maroc Telecom annonçait que l’Etat, qui détient 30% des parts de l’opérateur national, avait l'intention de céder jusqu'à 8% de ce capital, le tout pour renflouer le budget. Mais la cession des rentes de l'Etat est-elle une stratégie gagnante à long terme ? TelQuel a posé la question à des économistes. 

Par

Crédit : Jean-Paul Viguier et Associés

Maroc Télécom annonçait le 31 mai dernier que l’Etat, détenteur de 30% du capital de l’opérateur télécom, allait céder jusqu’à 8% du tour de table. La manœuvre, qui se déroulera sur plusieurs semaines, aura pour but d’injecter des liquidités dans les caisses de l’Etat et tenter de diminuer l’importance de la dette publique qui culmine aujourd’hui à près de 70% du PIB. Cette annonce va en outre dans le sens des objectifs de privatisation présentés par l’Etat et par le ministre de l’Economie et des Finances Mohamed Benchaâboun dans le cadre de la loi de finances 2019. Deux instances de la privatisation avaient ensuite été formées le 29 avril dernier. L’objectif de l’Etat sur cette année était d’atteindre un total de 10 milliards de dirhams…

article suivant

Maroc Telecom garde ses indicateurs financiers dans le vert en 2019