France-Maroc :Le Drian et Bourita posent les jalons des rencontres à venir

France-Maroc :Le Drian et Bourita posent les jalons des rencontres à venir

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s’est rendu à Rabat le 8 août pour y rencontrer son homologue marocain Nasser Bourita. L’occasion pour les deux hommes de préparer les prochaines rencontres de haut niveau entre les deux pays et d’évoquer des problématiques régionales comme le dossier libyen.

Par

Tniouni/TelQuel

Sept mois après leur dernière rencontre à la Celle-Saint-Cloud, le ministre des Affaires étrangères marocain, Nasser Bourita , et son homologue français Jean-Yves Le Drian se sont de nouveau rencontrés à l’occasion d’un déjeuner partagé ce 8 juin au siège du ministère des Affaires étrangères à Rabat. L’occasion pour les deux diplomates de préparer plusieurs rendez-vous communs aux deux pays comme la visite d’État du président Emmanuel Macron au Maroc. Une visite qui devrait avoir lieu « très prochainement » selon le chef de la diplomatie française qui s’est dit ne pas être en mesure de donner de date précise lors de son intervention devant la presse.

Les discussions entre les deux ministres ont également porté sur l’organisation de la prochaine Rencontre de haut–niveau Maroc-France qui devrait avoir lieu d’ici la fin de l’année 2019. Elle constituera, à en croire les propos des deux ministres, une occasion de « renforcer » la relation entre les deux pays. La dernière édition de cette rencontre, qui s’est tenue en novembre 2017 à Rabat, avait été marquée par la signature de 14 accords de coopération entre les deux pays. Si les deux hommes ont loué la force de la relation bilatérale entre les deux pays, le ministre des Affaires étrangères français a lui, tenu, à insister « sur la relation économique considérable entre les deux pays » signalant que plus de 900 entreprises sont implantées directement ou indirectement au Maroc. Pour illustrer ce point, le chef de la diplomatie française a mentionné la Ligne à grande vitesse ainsi que la centrale solaire Noor, en exemple. Comme pour évoquer une piste de collaboration entre les deux pays, Jean Yves Le Drian a également fait part de la volonté de son pays de participer au développement de la formation professionnelle et de l’éducation au Maroc.

Conférence de presse conjointe du Ministre des Affaires Étrangères et de la coopération Internationale, M. #Nasser_Bourita et son homologue français M. #JeanYves_Le_Drian.#Maroc #France #MAECI

Publiée par Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale sur Samedi 8 juin 2019

Sur le plan multilatéral, le chef de la diplomatie française a affirmé « apprécier le positionnement du Maroc en Afrique » et indiqué que les positions des deux pays par rapport aux dossiers continentaux sont « convergents ». Concernant les dossiers régionaux, les deux ministres des Affaires étrangères se sont longuement attardés sur les récentes évolutions en Libye. D’un côté Nasser Bourita  a affirmé que « l’accord de Skhirat était une étape importante pour assurer une transition pacifique et mettre en place des institutions légitimes », mais a regretté l’absence de « volonté » des acteurs libyens d’appliquer cet accord. Selon le ministre, la situation en Libye s’explique par l’intervention d’ « acteurs externes » ou de « tuteurs » qu’il n’a pas nommé. De son côté, Jean Yves Le Drian s’est dit « préoccupé » par le manque de stabilité dans le pays qui peut affecter, à plus grande échelle, l’Afrique centrale et le Maghreb mais aussi la rive sud européenne. Le chef de la diplomatie française a indiqué que la question libyenne ainsi que d’autres questions d’intérêt régional seront débattues lors du Sommet des deux rives qui aura lieu les 23 et 24 juin prochains à Marseille et auquel le Maroc prendra part.

à lire aussi

Last but not least, la problématique de pénuries de rendez-vous pour l’obtention de visas Schengen a été évoquée lors de cette conférence de presse. Alors que son homologue espagnol Josep Borrell  avait, le 3 juin,  présenté ses excuses au peuple marocain pour “les longs délais d’attente”, Jean-Yves Le Drian a adopté un ton radicalement différent ce 8 juin. « Jamais dans l’histoire, la France n’a délivré autant de visas à des Marocains. 400.000 visas ont été délivrés aux Marocains l’année passée ce qui place le Maroc au deuxième rang, derrière la Chine, il y’ a eu une croissance de 10% par an, » a-t-il déclaré. Et de plaisanter sur un sujet qui n’amuse que très peu les milliers de demandeurs marocain de visas en attente : « Il va falloir prendre un peu d’élan si vous voulez rattraper les Chinois ».  Et de conclure : « C’est représentatif de l’engouement qu’ont les Marocains pour la France. Je suis plutôt pour me réjouir  de cette situation, mais nous sommes victimes de notre succès. Il faut comprendre qu’il y’a des délais d’instruction que l’on gère au mieux possible au vu des demandes ».

Après son passage à Rabat, Jean Yves Le Drian est attendu à Fès où il visitera le groupe scolaire Jean-de-La-Fontaine et l’école de l’organisation non gouvernementale Shems’y, soutenue par l’ambassade de France au Maroc.

article suivant

La nouvelle instance de transition a été intronisée

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.