‘Califes maudits’, coup d'état et spoliation: extraits

‘Califes maudits’, coup d'état et spoliation: extraits

Dans l’imaginaire de l’islam sunnite, l’époque des califes est une période idyllique. La réalité est plus nuancée. Après l’enquête polémique sur ‘Les derniers jours de Muhammad’, la chercheure tunisienne Hela Ouardi raconte, dans ‘Les Califes maudits, la déchirure’, la succession du Prophète nouée dans les rivalités, la violence et l’injustice. Passages clés.

Par

Abû Bakr aux côtés du Prophète Muhammad décédé. Miniature turque 
du 16e siècle. Crédit: DR

Muhammad s’éteint à Médine en 632, sans avoir laissé de testament ni désigné officiellement de successeur. Alors que le corps du Prophète est encore chaud, la rumeur concernant sa mort enfle peu à peu dans les rues de la ville. Et déjà, s’entame une lutte sans merci pour lui succéder.

“Muhammad a passé son chemin, bonnes gens! Maintenant il vous faut un chef! Alors concertez-vous; réfléchissez et dites-moi ce que vous comptez faire”

Abû Bakr

C’est Abû Bakr, le premier compagnon du Prophète, qui annonce la mort de Muhammad publiquement et tente de convaincre les gens que ce dernier n’était qu’un simple mortel. Pour cela, il cite un verset du Coran, que personne n’a entendu auparavant: “Muhammad n’est qu’un messager; des messagers avant lui sont passés. S’il mourrait, donc, ou s’il était tué, retourneriez-vous sur vos talons?”. Et soulève dès lors la question successorale: “Muhammad a passé son chemin, bonnes gens! Maintenant il vous faut un chef! Alors concertez-vous; réfléchissez et dites-moi ce que vous comptez faire”.

Si la foule répond qu’elle attendra le lendemain pour aviser, Abû Bakr...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Le match de gala de la Marche verte ou le patriotisme bling-bling prêché dans le désert

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.