Deux Marocains nommés “French-African Young leaders”

Deux Marocains nommés “French-African Young leaders”

Sanae Lahlou et Kamil Senhaji font partie d’une liste de 30  jeunes leaders africains sélectionnés par la “French African foundation”.

Par

Deux Marocains ont été retenus dans la liste des “French African young leaders” dans le cadre d’un programme annuel mené par la “French-African Foundation” et conjointement parrainé par le président français Emmanuel Macron et le son homologue Ghanéen Nana Akufo-Addo. Il s’agit de Sanae Lahlou et de Kamil Senhaji.

À travers le programme Young African leaders, la French-African Foundation, ambitionne de faire émerger la prochaine génération de leaders à cheval entre l’Afrique et la France. Ces derniers sont notamment appelés à “relever les défis globaux de notre époque”. Un comité indépendant composé d’experts en relations franco-africaines a passé en revue les candidatures, ét a retenu trente profils, âgés de 28 à 40 ans

Les deux Marocains, au-delà de leur parcours éclectique, ont un profond ancrage dans le continent. Sanae Lahlou, directrice de la business unit Afrique au Cabinet Mazars, dispose d’une quinzaine d’années d’expérience dont dix ans à l’AMDIE (Ex Maroc Export), où elle a assuré le poste de directrice des marchés internationaux. Avant cela, elle occupait le poste de conseillère Maghreb Proche et Moyen-Orient et Afrique francophone à la Chambre de commerce et d’industrie de Paris. Diplômée de Sciences Po Paris et de l’Université Al Akhawayn, elle obtient un MBA en Commerce international à Paris et un Master à l’ISCAE.

Kamil Senhaji, directeur régional de Galileo chargé de l’Afrique, du Moyen-Orient et de l’Asie, a entamé sa carrière au sein du groupe LVMH. Il a ensuite rejoint JCDecaux Afrique en tant que directeur du développement et membre du comité exécutif, avant de rallier Galileo. Le magazine Jeune Afrique lui a consacré un portrait en juin 2018.

Les heureux élus suivront à partir du 7 juillet prochain, à Paris, une formation d’élite en matière de politiques publiques. Ils suivront également des cours de maîtrise de l’écosystème médiatique entre autres spécialités. Une Marocaine avait déjà obtenu ce titre de Young Leader en 2017. Il s’agit de Meryem El Ouafi cofondatrice de l’entreprise GEMS, spécialisée dans la nano-irrigation

Le programme Young leaders est parrainé par l’Agence Française de développement et la Société Générale entre autres organismes.

article suivant

Remaniement : En attendant les consultations, les partis sont déjà dans les starting-blocks

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.