A l'issue d'une finale ubuesque, l'Espérance de Tunis sacrée championne d'Afrique face au WAC

Cette finale de Ligue des Champions restera gravée dans les annales du football africain. Contestant l'arbitrage le Wydad a refusé de rallier la pelouse après s'être vu refuser un but pourtant valide. Après une heure et demie d'interruption l'arbitre a sifflé la fin de la rencontre, permettant ainsi le sacre de l'Espérance de Tunis.

Par

Le football africain fait encore parler de lui. Cette finale de Ligue des Champions opposant le Wydad Casablanca à l’Espérance de Tunis devait présenter le football africain sous son plus beau visage. Il en a été autrement. Mené au score à l’issue de la première mi-temps, le WAC a poussé en deuxième période jusqu’à inscrire un but, visiblement valide, à la 65ème minute.

Mais le but est refusé pour une position de hors -jeu inexistante. Alors que les joueurs du WAC réclament l’utilisation de la VAR, une technologie mise à profit pour annuler un but lors du match aller, mais Bakary Gassama refuse de recourir à l’assistance vidéo. Celle-ci est en fait déclarée défaillante.

 

En signe de protestation les joueurs du club casablancais quittent la pelouse. C’est ensuite au tour des présidents des deux clubs, et celui de la Confédération africaine de football, de fouler le terrain. Les discussions s’enchaînent, sans visiblement parvenir à un consensus. Il se dit que la rencontre sera reportée. Certains affirment même que les 25 dernières minutes de la rencontre seront disputées sur un terrain neutre. Mais aucun communiqué ne vient confirmer ces rumeurs.

Le coup de théâtre survient après une heure et demie d’interruption. Bakary Gassama met son sifflet à la bouche et siffle la fin de la rencontre à l’issue de 65 minutes de jeu. L’Espérance de Tunis est sacrée championne d’Afrique à l’issue d’une finale dont le plus grand perdant restera le football africain.

 

article suivant

Treize ans après la disparition de la petite Maddie, un Allemand suspecté de "meurtre"