Ouverture d'une enquête judiciaire sur le décès d'Abdellah Hajli, blessé lors d'un sit-in d'enseignant

Une enquête judiciaire a été ouverte pour déterminer les circonstances du décès, le 27 mai, d'une personne au CHU Ibn Sina à Rabat où elle a été transférée suite à sa blessure lors de la dispersion d'un sit-in de protestation des enseignants contractuels, le 24 avril dernier, a annoncé le 28 mai le Procureur général du Roi près la Cour d'appel de Rabat.

Par

Rachid Tniouni / TelQuel

Dans un communiqué, le Procureur général du Roi indique qu’une enquête judiciaire a été ouverte à ce sujet sur instructions du Parquet, ajoutant qu’il a également été décidé de réaliser une autopsie sur le corps du défunt pour déterminer la cause du décès. A la lumière des résultats de cette enquête en cours, sera prise la décision légale appropriée, conclut le communiqué.

à lire aussi

Abdellah Hajli a accompagné sa fille pendant les sept premières semaines de manifestations des enseignants-cadres des académies régionales (anciennement appelés enseignants contractuels). Abdellah Hajli, père de Houda Hajli, enseignante de Safi, est décédé hier matin, apprend-t-on de sources concordantes. Le 23 avril dernier, l’homme avait été grièvement blessé lors de la dispersion par les forces de l’ordre d’un sit-in nocturne devant le parlement à Rabat.

Il souffrait de fractures au niveau du visage, de la main et du torse. Il avait été placé en réanimation après avoir perdu connaissance lors du mouvement de foule provoqué par l’intervention des forces de l’ordre, expliquait alors une source syndicale contactée par TelQuel Arabi. 64 blessés au total avaient été recensés ce soir-là.

article suivant

Vers une pénurie de masques sanitaires au Maroc ?