Décès du père d'une enseignante, blessé lors d'une manifestation

Décès du père d'une enseignante, blessé lors d'une manifestation

Grièvement blessé lors de la dispersion d'une manifestation devant le parlement à Rabat le 23 avril, Abdellah Hajli, père d’une enseignante-cadre, est décédé lundi. L’AMDH demande l’ouverture d’une enquête.

Par

Rachid Tniouni / TelQuel

Il a accompagné sa fille pendant les sept premières semaines de manifestations des enseignants-cadres des académies régionales (anciennement appelés enseignants contractuels). Abdellah Hajli, père de Houda Hajli, enseignante de Safi, est décédé hier matin, apprend-t-on de sources concordantes. Le 23 avril dernier, l’homme avait été grièvement blessé lors de la dispersion par les forces de l’ordre d’un sit-in nocturne devant le parlement à Rabat.

Publiée par ‎التنسيقية الوطنية للأساتذة الذين فرض عليهم التعاقد‎ sur Mardi 28 mai 2019

Il souffrait de fractures au niveau du visage, de la main et du torse. Il avait été placé en réanimation après avoir perdu connaissance lors du mouvement de foule provoqué par l’intervention des forces de l’ordre, expliquait alors une source syndicale contactée par TelQuel Arabi. 64 blessés au total avaient été recensés ce soir-là.

Après l’annonce du décès d’Abdelllah Hajli, l’Association marocaine des droits humains (AMDH) est montée au créneau. Dans un communiqué diffusé hier, le bureau central de l’ONG indique avoir appris “avec tristesse et colère la tragique nouvelle de la mort d’Abdelllah Hajli, martyr de la défense de l’éducation publique et de la dignité du corps professoral, après avoir passé plus d’un mois en soins intensifs à l’hôpital Ibn Sina à Rabat”.

L’AMDH, qui a suivi de près la situation d’Abdullah Hajili depuis sa blessure, estime que sa mort est “une violation flagrante du droit à la vie”. L’association réclame une “enquête sérieuse et impartiale sur cette affaire afin de mettre la lumière sur toute la vérité et dégager toute responsabilité directe et indirecte pour punir quiconque serait impliqué dans cette grave violation des droits de l’homme”.

Dans son communiqué, l’AMDH condamne aussi “fermement l’utilisation persistante par les autorités de violences excessives devant les manifestations pacifiques”.

بيــــــــــانالجمعية المغربية لحقوق الإنسان تعزي في وفاة الفقيد عبد الله حجيليوتطالب بفتح تحقيق وإجلاء الحقيقة وتحديد…

Publiée par ‎الجمعية المغربية لحقوق الانسان‎ sur Lundi 27 mai 2019

article suivant

Chariot Oil & Gas revoit à la hausse ses estimations de gaz naturel à Larache

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.