WAC - ES Tunis : une finale aux allures de revanche

WAC - ES Tunis : une finale aux allures de revanche

Comme ce fut le cas en 2011, le Wydad croisera l'Espérance de Tunis en finale de Ligue des Champions CAF. Le WAC espère plier la rencontre et faire un grand pas vers le titre dès le match aller qui se joue ce soir au Complexe Moulay Abdellah de Rabat. Le match retour est prévu dans une semaine à Tunis. 

Par

Et si le Wydad s’adjugeait un troisième sacre en Ligue des champions ? C’est en tout cas le souhait de la majeure partie des composantes du football marocain, qui seront toutes présentes ce vendredi soir (22h) au complexe Moulay Abdellah à Rabat pour assister à la finale aller de la compétition.

En finale de la plus prestigieuse des compétitions interclubs du continent, les Casablancais croiseront le fer avec l’Espérance de Tunis, tenante du titre. Le club tunisien compte 3 Ligues des Champions à son palmarès, dont une remportée aux dépens du WAC en 2011 (0-0 / 1-0).

Les Casablancais n’ont pas oublié

Il s’agit là du match de la saison des hommes de Faouzi Benzarti. Déjà sacrée sous les ordres de Houcine Ammouta en 2017, cette génération du WAC a l’occasion de prendre sa revanche, et d’entrer encore plus dans la légende du club.

La défaite d’il y a 8 ans a laissé un goût amer aux supporters wydadis. Dans les interminables files d’attente pour se procurer le billet de la finale 2019, plusieurs en parlent encore. “On n’a jamais oublié le match à Tunis, le face-à-face raté de Fabrice Ondam, et le traitement qu’ils nous avaient réservés après le coup de sifflet final (jets de projectiles, NDLR). Cette finale, c’est une occasion pour nous de prendre une belle revanche”, nous déclarait Abdessamad, fervent supporter rouge, 45 ans dont 25 ans passés à suivre le Wydad partout au Maroc et en Afrique.

Si tous les Wydadis s’en souviennent, aucun joueur de l’effectif actuel du Wydad n’était sur la pelouse lors de la double confrontation de 2011. Contrairement aux Tunisiens, puisque Khalil Chemmam (31 ans) et Moez Ben Chrifia (27 ans) étaient tous les deux dans le onze entrant de l’Espérance.

Quand l’élève croise le maître

En dehors de l’enjeu, ce match a certainement un goût différent pour l’entraîneur du Wydad, Faouzi Benzarti, puisque le technicien tunisien va affronter une équipe qu’il a montée de toute pièce et avec qui il a remporté le sacre continental en 1994.

En 2017, avec son adjoint Mouine Chaabani, Benzarti s’adjugeait le titre de champion de Tunisie avec l’Espérance. Aujourd’hui, l’adjoint est devenu entraîneur de l’EST et espère devenir le premier coach de l’histoire du club à remporter deux fois consécutivement la Ligue des Champions. Pour arriver à ses fins, il devra déjouer les plans du maître Benzarti (70 ans), qui ne cache pas son ambition de marquer l’histoire du WAC, comme il avait marqué celle du Raja en menant les Verts à la finale de la Coupe du Monde des Clubs en 2013.

article suivant

Gaid Salah: Sortir de la Constitution, c'est "détruire" les fondements de l'Etat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.