Mehdi Essakali : charité bien ordonnée

Avec sa startup Ticket Sadaka, Mehdi Essakali propose une mini-révolution dans la manière de faire des dons aux démunis.

Par

DR

Geek tendance finance

De tempérament introverti, fan de BD et de jeux vidéo, l’entrepreneur de 27 ans se qualifie lui-même de “geek”. “On m’appelait le magicien au lycée. Je faisais des tours avec des cartes”, raconte Mehdi Essakali. Intello assumé, possédant des facilités à l’école, il effectue sa scolarité au lycée Descartes de Rabat et poursuit ses études “sans se poser de questions”, jusqu’à obtenir son baccalauréat scientifique, mention très bien. En 2009, c’est à Sciences Po Paris que le jeune talent, boursier d’excellence, débarque : “J’ai toujours été plus scientifique que littéraire. Je voulais apprendre ce que je ne maîtrisais pas”. Cette envie de se dépasser le porte à se spécialiser en finances et en stratégie. Pour sa troisième année d’études, il met le cap sur Londres, en 2011, afin d’intégrer la prestigieuse London School of Economics. “Le niveau était très élevé, il fallait s’accrocher”, concède-t-il. Premier challenge remporté.

Sous l’aile d’un gourou de la tech

De retour à Paris pour…

article suivant

Vers une pénurie de masques sanitaires au Maroc ?