Stationnement: gardiens de voitures, la bête noire des Casablancais

Stationnement: gardiens de voitures, la bête noire des Casablancais

Ils gagnent largement plus que le SMIG, travaillent majoritairement sans autorisation et font la loi dans les rues de Casablanca, au grand dam des conducteurs et des autorités, déterminées à reprendre les choses en main.

Par

Le conseil communal travaille sur une application mobile pour identifier les gardiens et les zones de stationnement. Crédit: Yassine Toumi/TELQUEL

Le 13 mai, des internautes casablancais ont lancé sur Facebook un hashtag #9hartouna (on en a marre), appelant les autorités locales à intervenir pour mettre fin à la mainmise des hommes aux gilets jaunes sur les ruelles, rues et grands boulevards de Casablanca.

Ces “faux” gardiens, qui ne disposent souvent pas d’autorisation, exigent des automobilistes de payer d’avance pour le stationnement de leurs véhicules, même pour une très courte durée, ce qui a amené ces derniers à solliciter l’intervention urgente des autorités locales.

Un ras-le-bol qui s’est exacerbé avec le ramadan, mois pendant lequel le stationnement est encore plus difficile à Casablanca. “Ces ‘Gilets jaunes’ sont devenus de plus en plus nombreux, plus puissants et plus agressifs. Ils réclament le paiement d’un service qu’ils n’assurent pas”, commente une automobiliste en colère sur Facebook.

Stationnement lucratif

“Je gagne en moyenne entre 6000 et 7000 dirhams par mois, cela dépend surtout de la générosité de mes clients”

Un gardien de nuit au Maârif

Si le métier de gardien de voitures est prisé, c’est qu’il rapporte. “Je gagne en moyenne entre 6000...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Révolution du roi et du peuple: Le texte intégral du discours royal

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.