Histoire: quand le Maroc avait faim…

Histoire: quand le Maroc avait faim…

Jusqu’au milieu du XXe siècle, le Maroc est victime de disettes dues non seulement à une sécheresse chronique ou aux essaims ravageurs de criquets, mais également à un rationnement sévère durant les deux guerres mondiales. 
Tour d’horizon, à travers l’histoire, d’un passé de jeûne forcé pas si lointain que cela.

Par et

De Vries, le consul des Pays-Bas présent à Salé en 1653, constatait: “Tous les jours on trouve des morts dans la rue comme des chiens.” Ce constat est encore valable au début du XXe siècle. Crédit: DR

Pendant le mois de ramadan, TelQuel vous propose une plongée dans l’histoire religieuse du Maroc. De l’islam à l’épreuve de la colonisation 
à l’interdiction des moussems par Moulay Slimane en passant par 
les Murabitines, spartiates de l’islam.

Comprendre l’histoire du Maroc de la faim, c’est d’abord embrasser un contexte historique. Jusqu’à un passé récent, l’histoire du royaume est loin d’être un long fleuve tranquille. La dichotomie de “bled siba” et “bled el makhzen” en atteste. Aux intempéries et fléaux climatiques, s’ajoute l’avidité des hommes: tribus belliqueuses, rapines et razzias constantes en temps de vaches maigres, luttes dynastiques…

Il y a aussi la menace extérieure. Portugais, Espagnols, Anglais sont présents au XVIe et XVIIe siècles. Au point que, rappelle l’historien Bernard Lugan, “à l’apogée de la période portugaise au Maroc, il ne restait plus qu’un seul port atlantique aux mains des Marocains, celui de Salé; tous les autres mouillages importants étaient alors sous contrôle de Lisbonne”. Cette présence indésirable coupe de facto l’empire chérifien des richesses de l’océan, enjeu majeur durant les périodes de sécheresse. C’est sur ce tableau...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Mohammed VI en séjour privé en Côte d’Ivoire

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.