Maroc-Afrique du Sud, bientôt le grand amour ?

Si l’arrivée au pouvoir de Cyril Ramaphosa a de nouveau crispé la relation Maroc-Afrique du Sud après une période de détente amorcée par son prédecesseur Jacob Zuma, le business et la realpolitik pourraient bien aplanir les différends. Explications.

Par et

En 2017, Mohammed VI et Jacob Zuma se sont rencontrés à Abidjan après 13 ans de silence radio entre les deux pays. Crédit: MAP

Al’issue d’élections législatives où le parti au pouvoir, l’African National Congress (ANC), a enregistré son score le plus faible depuis la fin de l’apartheid (57%), Cyril Ramaphosa sera de nouveau installé dans ses fonctions de président de la république sud-africaine, le 25 mai, pour les cinq prochaines années. Une nouvelle qui a sans doute été accueillie avec scepticisme de l’autre côté du continent, à Rabat. En effet, depuis son accession à la fonction suprême en février 2018, le président sud-africain a prôné une diplomatie ouvertement anti-marocaine sur le dossier du Sahara. Sur ce sujet, les positions des deux pays n’ont jamais semblé aussi inconciliables depuis la reconaissance de la RASD par l’Afrique du Sud en 2004. Pourtant, les deux diplomaties n’excluent pas de trouver un terrain d’entente.

Rupture épistolaire

Frank Mattheis, chercheur à l’université de Pretoria
“Comme c’est le cas avec la…

article suivant

Trois questions à Nizar Baraka sur la sortie de crise