L’arrêt du prêt à taux zéro menace-t-il le marché automobile ?

Très en vogue chez les Marocains pour financer l’achat de leur voiture, le crédit à taux zéro a été interdit par la banque centrale en 2019. De quoi perturber le marché de l'automobile ? Éléments de réponse.

Par

AFP

C’était le moyen de financement automobile préféré des Marocains. Le prêt à taux zéro, apparu il y a quelques années pour doper les ventes de véhicules, s’est peu à peu généralisé auprès des sociétés de financement, au point de devenir le crédit automobile le plus sollicité dans le pays. “Depuis vingt ans, portée par la modernisation de l’offre, des gammes de voitures plus étendues, l’arrivée de nouvelles marques, une dynamique s’était installée, détaille Aziz Cherkaoui, PDG de l’établissement de crédit Salafin, filiale de BMCE. Puis les sociétés de financement se sont greffées là-dessus. En simplifiant l’accès, le coût des procédures a été réduit au fur et à mesure. Les sociétés de financement ont été un catalyseur des ventes automobiles”. Cependant, en mars 2019, Bank Al-Maghrib sonne le tocsin pour le crédit à 0%. Très peu rentable, ce produit, en se propageant, serait devenu…

article suivant

Vers une pénurie de masques sanitaires au Maroc ?