La Formule 1 au Maroc ? Trop tôt pour sabrer le champagne...

La Formule 1 au Maroc ? Trop tôt pour sabrer le champagne...

Le directeur des opérations commerciales de la Formule 1 (F1) a déclaré que Marrakech s'est montrée intéressée pour abriter un Grand Prix. Une opportunité pour laquelle le Maroc s'est préparé, mais qui nécessiterait encore beaucoup d'ajustements aux stands. Explications.

Par

Mercedes AMG Petronas F1 Team's British driver Lewis Hamilton sprays champagne as he celebrates in the parc ferme at the Monaco street circuit, on May 29, 2016 in Monaco, after the Monaco Formula 1 Grand Prix. (Photo by ANDREJ ISAKOVIC / AFP)

Et si la Formule 1 venait à corriger une anomalie de son histoire ? “Nous courons sur cinq continents, et le dernier continent habitable où nous ne courons pas, c’est l’Afrique”, a déclaré le 16 mai Sean Bratches, directeur des opérations commerciales de la Formule 1, à différents médias lors du Sport Industry Breakfast Club de Londres. “C’est vraiment très important, pour nous, d’avoir une course en Afrique,” a-t-il insisté. En pôle position pour accueillir les prestigieuses cylindrés, deux pays font déjà chauffer la gomme aux abords du paddock : l’Afrique du sud et le Maroc. Verra-t-on  bientôt les Hamilton, Verstappen ou autres Leclerc rouler sur l’asphalte de Marrakech ? “Le Maroc et Marrakech nous ont contactés de manière proactive pour y organiser un Grand prix (GP), affirme Sean Bratches. Il y a un grand intérêt”,

Sur la grille de départ

Un intérêt marocain qui reste en fait à prouver du côté des institutions officielles. Contacté par TelQuel, le maire de Marrakech, Mohammed Larbi Belcaid, botte en touche. “Pour l’heure, je n’ai pas beaucoup d’information à ce sujet, explique le maire PJD. À...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Affaire Adil El Miloudi : Chada TV sanctionnée par le CSCA

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.