Managem réagit à l'interception de l'un de ses hélicoptères au Soudan

Managem réagit à l'interception de l'un de ses hélicoptères au Soudan

Suite à l'information publiée par le site russe sputnik concernant un hélicoptère intercepté au Soudan transportant de l'or appartenant à Managem, le groupe marocain se veut rassurant en parlant d'un "malentendu."

Par

Le groupe Managem est-il coupable de contrebande au Soudan ? Le 9 mai, un communiqué de presse des forces soudanaises de soutien rapide annonçait l’interception d’un hélicoptère privé appartenant à une entreprise étrangère, avec à son bord de l’or transporté de manière illégale.

Quelques heures plus tard, le site russe Sputnik, rapportant les propos d’une source au sein du ministère des mines soudanais, révélait que l’appareil intercepté appartient à l’entreprise marocaine Managem, et qu’il transportait 84 kilogrammes d‘or de la mine aurifère de Gabgaba appartenant au groupe marocain, et se dirigeait vers la capitale Khartoum. « L’avion n’a pas été arrêté pour contrebande, mais parce qu’il n’avait pas les autorisations nécessaires pour décoller, » rapporte la source citée par le site d’information russe.

« Avant la chute du gouvernement soudanais, c’est les services de sécurité économique qui se chargeaient de contrôler et d’autoriser les sociétés minières à transférer leur production des zones minières à Khartoum ou à d’autres endroits conformément aux permis, » explique ce fonctionnaire du ministère des Mines soudanais.

Côté Managem, on explique qu’il ne s’agit que d’un malentendu. « D’ailleurs, la cargaison a été libérée quelques heures plus tard. Tout est rentré dans l’ordre et l’or transporté est en ce moment à la banque centrale soudanaise pour due-diligeance, » rassure la responsable communication de Managem Meryem Tazi.

D’ailleurs, un démenti a été publié sur la page Facebook du média électronique Nil. « L’entreprise a bien un contrat avec le ministère des mines soudanais et la production de la mine est transportée trimestriellement vers la capitale, » peut-on lire dans le démenti.

article suivant

WAC - ES Tunis : une finale aux allures de revanche

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.