L’arrêt du crédit à 0% menace-t-il le marché automobile?

L’arrêt du crédit à 0% menace-t-il le marché automobile?

Très en vogue chez les Marocains pour financer leur achat de voiture, le crédit à taux zéro a été interdit par la Banque centrale au mois d'avril 2019. De quoi perturber le marché de l'automobile? Éléments de réponse.

Par

C’était le moyen de financement automobile préféré des Marocains. Le prêt à taux zéro, apparu il y a quelques années pour doper les ventes de véhicules, s’est peu à peu généralisé auprès des sociétés de financement, au point de devenir le crédit automobile le plus sollicité dans le pays. “Depuis vingt ans, portée par la modernisation de l’offre, des gammes de voitures plus étendues, l’arrivée de nouvelles marques, une dynamique s’était installée, détaille Aziz Cherkaoui, PDG de l’établissement de crédit Salafin, filiale de BMCE. Puis les sociétés de financement se sont greffées là-dessus. En simplifiant l’accès, le coût des procédures a été réduit au fur et à mesure. Les sociétés de financement ont été un catalyseur des ventes automobiles”.

Cependant, en mars 2019, Bank Al-Maghrib sonne le tocsin pour le crédit à 0%. Très peu rentable, ce produit, en se propageant, serait devenu “toxique” pour les établissements financiers qui en auraient abusé. La banque centrale exige alors sa suspension à compter d’avril 2019. “Il y avait clairement un problème de rentabilité sur ces opérations, explique...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

WAC - ES Tunis : une finale aux allures de revanche

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.