La déception qui confirme la règle

Par Réda Dalil

Un grand pas pour les officiels, un petit pas pour les Marocains. Les Assises de la fiscalité ont livré leur verdict. Au terme de deux jours de débats à Skhirat, le ministre des Finances, Mohamed Benchaâboun, a retenu dix mesures bientôt déclinées dans une loi-cadre.

“Des formules qui promettent tout sans rien promettre, disent tout sans rien dire…”

Réda Dalil
Or, à y regarder de plus près, celles-ci brillent par leur caractère généraliste et indistinct. “Garantir la neutralité de la TVA”, “réaménager l’IR au fur et à mesure de l’élargissement de l’assiette”, “simplifier la fiscalité locale”… En somme, une phraséologie molle dont les Marocains sont las. Des formules qui promettent tout sans rien promettre, disent tout sans rien dire… et accréditent la croyance complotiste en des agendas occultes, ceux d’une élite aux intérêts propres, à des années-lumière des préoccupations populaires. Si l’exercice des Assises a été louable dans ce qu’il a pu réunir comme experts et idées, ses propositions étaient connues bien avant le rendez-vous. Le ministère des Finances a eu le temps d’en faire la synthèse, en simuler les…

article suivant

Officiel : Le pont de Sidi Maarouf ouvert le 10 mai à la circulation