Assises de la fiscalité: beaucoup d'espoirs, peu de marge de manœuvre ?

Les troisièmes Assises de la fiscalité, qui se sont tenues les 3 et 4 mai à Skhirat, se sont clôturées avec 167 recommandations. Le ministre des Finances, Mohamed Benchaâboun, en a choisi 10 à intégrer dans une prochaine loi-cadre. Ces recommandations suffiront-elles à engendrer la rupture tant souhaitée ?

Par

Les troisièmes Assises de la fiscalité étaient l’événement économique le plus attendu cette année. Crédit: MAP

L’évènement économique le plus attendu cette année s’est achevé, le 4 mai, avec 167 recommandations réparties en 27 chapitres et 4 axes. 10 de ces recommandations ont été retenues par le ministre des Finances pour l’édification d’une loi-cadre. Le texte, qui sera prêt dès la semaine prochaine, servira de référence pour les mesures à appliquer sur une période de cinq ans. Voilà le bilan de l’évènement qui était censé redéfinir la politique fiscale marocaine. Si chaque partie prenante (CGEM, syndicats, partis politiques, société civile…) s’attendait à ce que ces Assises répondent à leurs attentes propres, le rendu final s’est voulu objectif et synthétique.

10 recommandations ont été retenues par le ministre des Finances, Mohamed Benchaâboun, pour une future loi-cadre.Crédit: MAP

Sur le…

article suivant

Ben Barka, Bouabid, Ibrahim... les belles heures de la gauche