Après sa levée de fonds de 34 millions d'euros, Heetch met le cap sur Tanger et lorgne sur le reste de l'Afrique

Après sa levée de fonds de 34 millions d'euros, Heetch met le cap sur Tanger et lorgne sur le reste de l'Afrique

L’entreprise de VTC  française Heetch, a annoncé le 9 mai avoir bouclé un nouveau tour de table de 34 millions d’euros. L'objectif: continuer son développement en France, en Belgique mais surtout en Afrique francophone, marché sur lequel la firme lorgne de plus en plus.

Par

Depuis son implantation, Heetch a réalisé 750.000 courses et transporté 
200.000 passagers 
à Casablanca. Crédit: DR

Après son obtention officielle d’exercer en décembre 2018, délivrée par la Wilaya de Casablanca, Heetch va renforcer sa présence au Maroc et dans le reste de l’Afrique avec une levée de fonds de 34 millions d’euros annoncée le 9 mai. L’objectif est de se solidifier sur ses marchés clés européens et surtout de se positionner sur le continent africain, pierre angulaire de son développement international.

La société précise son développement continental vouloir s’implanter en Algérie, plus précisément à Alger, dès cet été après avoir développé son activité au Maroc. D’ici la fin de l’année 2019, l’application mobile souhaite être entre les mains des utilisateurs d’Abidjan en Côte d’Ivoire (où elle est actuellement en test) ainsi qu’au Cameroun et au Sénégal. « Dans ces pays, on est un peu plus chers que le marché des taxis de rue, mais avec un confort et une sécurité supplémentaires » explique Teddy Pellerin, fondateur de l’entreprise Heetch à l’AFP.

Contacté par TelQuel, Patrick Pedersen, directeur Afrique de Heetch nous explique les enjeux de cette nouvelle levée de fonds sur le sol africain:  » Cette levée va permettre de développer de nouvelles fonctionnalités techniques pour l’Afrique, notamment en terme de moyens de paiement, de nouveaux systèmes de localisation ou autre. Deuxièmement, c’est l’expansion territoriale. Nous ouvrons trois nouveaux pays, Cameroun, Algérie et plus récemment la Côte d’Ivoire. Pour le Maroc plus précisément, nous allons lancer Tanger  » nous apprend le directeur Afrique. Niveau recrutement, des  gestionnaires de flotte et de communauté des passagers, des responsables du  service après vente, du design graphique et des ressources humaines devraient être embauchés par l’entreprise.

Cette levée de fonds est également une validation  du modèle de développement adopté par Heetch auprès des administrations des pays pour s’étendre via les communautés de taxis, contrairement à son rival Uber. » Nous nous basons sur ce modèle taxis et les investisseurs y croient. Ils mettent les moyens pour que nous continuions notre développement. Nous allons diversifier nos offres avec du taxi dédié et premium. Nous prévoyons par la suite de passer à une quarantaine de personne sur le Maroc d’ici la fin de l’année. Toutes les grandes villes du Maroc sont ciblées, il ne s’agit que d’une attente par rapport à la conformité administrative dans chaque ville  » nous apprend le président du conseil d’administration de Heetch Maroc, Hicham Amadi.

à lire aussi

article suivant

Casablanca Finance City : clap de fin pour le régime fiscal préférentiel

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.