Zakaria Boualem, le pont de Sidi Maârouf et Notre-Dame de Paris

Zakaria Boualem, le pont de Sidi Maârouf et Notre-Dame de Paris

Par Réda Allali

Bienvenue chez Zakaria Boualem les amis. Il vous reçoit aujourd’hui avec bonhomie pour un nouveau tour d’horizon de notre vaillante actualité. Ne vous inquiétez pas: à la veille du ramadan, elle sera traitée avec bienveillance, on ne va pas commencer à s’énerver dès maintenant. C’est donc parti, et merci.

Les Casablancais sont nombreux à se demander pourquoi le fameux pont de Sidi Maârouf n’est toujours par ouvert. Ils sont plusieurs milliers à s’entasser dans les bouchons chaque matin, et ils constatent que ce bel ouvrage est achevé sans qu’ils n’y aient accès. Les plus retors d’entre eux se sont même amusés à le présenter sur Wikipédia comme un objet décoratif, c’est dire l’intensité de leur mauvaise humeur. Zakaria Boualem n’a aucune explication à proposer.

Il a bien entendu dire que cette étrange paralysie était due à l’attente d’une inauguration royale, mais c’est une explication qui ne tient pas la route. Nous avons changé d’ère, les amis, et il est impossible d’imaginer un tel retard pour cette raison. Nous avons un Maroc Moderne à construire, et il faut faciliter l’accès des...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

L'Exécutif dénonce l'occupation "illégale" de l’espace public par les enseignants-cadres

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.